Le typhon Mangkhut fait plusieurs morts en Chine continentale, après avoir semé le chaos à Hong Kong

Le super typhon a provoqué ma mort d'au moins deux personnes en Chines, après avoir déjà tué 59 personnes aux Philippines.

Des arbres couchés sur la route après le passage du typhon Mangkhut, le 16 septembre 2018, à Shenzhen en Chine.
Des arbres couchés sur la route après le passage du typhon Mangkhut, le 16 septembre 2018, à Shenzhen en Chine. (MAO SIQIAN / XINHUA / AFP)

Le super typhon Mangkhut s'est engouffré en Chine continentale, dimanche 16 septembre, faisant plusieurs morts. Il a semé auparavant le chaos à Hong Kong où il a fait plus de 200 blessés et frappé le nord des Philippines où au moins 59 personnes ont péri.

Mangkhut a atteint dimanche la ville de Jiangmen, dans la province chinoise de Guangdong (sud-est). Les autorités ont annoncé avoir évacué 2,37 millions d'habitants et ordonné à des dizaines de milliers de bateaux de pêche de regagner les ports avant son arrivée. La télévision officielle chinoise CCTV a annoncé que le typhon avait fait deux morts dans cette province.

Des rafales de vent dépassant les 230 km/h

A Hong Kong, où l'Observatoire météorologique avait émis le niveau d'alerte maximal, le typhon, avec des rafales de vent de plus de 230 km/h, a fait au moins 213 blessés, d'après le gouvernement local. Mangkhut a semé le chaos dans cette ville, pulvérisant des vitres, déracinant des arbres et faisant osciller les tours d'habitation.

Dans le nord des Philippines, les moyens de communication et l'électricité ont été coupés dans la majeure partie de la zone située sur sa trajectoire, où vivent environ cinq millions d'habitants : autant de difficultés pour évaluer le bilan humain et matériel. La police a annoncé dimanche soir que le nombre des morts était passé à 59, avec la découverte de nouvelles victimes de glissements de terrain.