Cet article date de plus de sept ans.

Réunion : l'état de catastrophe naturelle devrait être reconnu, dit le ministre des Outre Mer

D'après Victorin Lurel, les conditions sont réunies, après le passage du cyclone dévastateur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Outre-mer, Victorin Lurel, à Paris, le 18 novembre 2013. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Il faut des éléments probants, respecter certains critères, notamment la vitesse des vents, pour que l'état de catastrophe naturelle soit déclaré" et "manifestement les conditions sont remplies". En déplacement à La Réunion, rudement secouée par le cyclone Bejisa, le ministre des Outre Mer, Victorin Lurel, a estimé que l'état de catastrophe naturelle devrait être reconnu.

Il a appelé les mairies à "faire diligence" pour transmettre les demandes à la préfecture. C'est, en effet, aux communes de faire les demandes pour que soit reconnu l'état de catastrophe naturelle qui ouvre ensuite la voie pour des remboursements par les assurances.

"On fera aussi bien que pour la Bretagne. Il y aura une égalité de traitement", a promis le ministre arrivé le matin à La Réunion, 24 heures après la levée de l'alerte cyclonique rouge. Le ministre n'a pas dit si l'ensemble des communes de l'île seraient concernés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclone à La Réunion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.