VIDEO. Dans son roman "Air", Raphaël de Andreis imagine une dictature écologiste

Une dictature et un premier ministre militaire qui applique l'état d'urgence écologique. C'est ce qu'imagine Raphaël de Andreis dans son roman "Air". Pourtant, selon lui, l'intelligence collective peut encore prendre le dessus. Voilà pourquoi.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Frontières fermées, premier ministre militaire, limitation de vitesse à 30 km/h, 20 mètres carrés par personne… Voilà comment Raphaël de Andreis imagine une potentielle dictature écologiste dans son livre "Air", co-écrit avec Bertil Scali. À travers son ouvrage, Raphaël de Andreis ne cherche pas à faire de la politique. En revanche, ce qui interpelle et intéresse l'auteur, c'est le décalage entre les dires des scientifiques, lesquels affirment qu'on ne peut pas continuer dans cette direction, et notre "mode de vie libéral"

Un élan d'optimisme

"On voit une très forte tension chez le consommateur en ce moment, entre son mode de vie actuel, qu'il a envie de poursuivre et sa raison qui lui dit qu'il faut absolument changer les choses", estime Raphaël de Andreis. L'auteur a, en effet, une perception optimiste de l'évolution des choses et il suppute que l'intelligence collective pourrait encore prendre le dessus et éviter d'en arriver à une telle dictature. Il estime qu'aujourd'hui, nombreux sont ceux qui prennent conscience de l'urgence écologique. Il considère même que la transition écologique pourrait être "au moins aussi puissante" que l'adaptation des entreprises à "la transformation digitale".

Ainsi, dans "Air",  Raphaël de Andreis et son co-auteur veulent montrer que vivre de façon responsable et autonome pourrait être simple. "La permaculture, c'est pas sorcier. Avoir une éolienne et des panneaux solaires, c'est pas dingue, faire une serre pour avoir des légumes d'hiver, c'est pas très compliqué", lance-t-il, même s'il faut toutefois faire des concessions. "Effectivement, vous ne mangerez pas des cerises en décembre", conclut-il.

VIDEO. Dans son roman \"Air\", Raphaël de Andreis imagine une dictature écologiste
VIDEO. Dans son roman "Air", Raphaël de Andreis imagine une dictature écologiste (BRUT)