Vidéo Changement climatique : que savaient exactement les compagnies pétrolières françaises ?

Publié Mis à jour
Complément d'enquête. Réchauffement climatique : un document interne de Total l'envisage en 1971

Que savaient exactement les compagnies pétrolières du risque climatique que faisaient encourir leurs activités à la planète ? Depuis quand ce risque leur était-il connu ? Ces questions sont au cœur d'un reportage à voir dans le numéro de "Complément d'enquête" du 21 octobre 2021, "La fin des rois du pétrole ?". Cet extrait révèle que des entreprises françaises comme Total et Elf étaient informées de ce risque, dès 1971 pour la première, dès 1986 pour la seconde.

C'est un document inédit, auquel les journalistes de "Complément d'enquête" ont eu accès. Il date de 1971. Dans un magazine interne de l'entreprise destiné aux salariés, un expert en climatologie alerte sur les conséquences qu'aurait un réchauffement de l'atmosphère de 1 degré, voire 1,5 degré : "Il n'est pas impossible, selon certains, d'envisager une fonte glaciaire au moins partielle des pôles, dont résulterait à coup sûr une montée sensible du niveau marin. Ses conséquences catastrophiques sont faciles à imaginer." Et ce vingt ans avant le premier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) qui concluait sans équivoque à l'origine humaine du réchauffement climatique... 

"Une fonte glaciaire au moins partielle des pôles" n'est pas impossible (Total, 1971)

Ce document a été déterminant pour les recherches de Christophe Bonneuil. Cet historien des sciences, directeur de recherche au CNRS, vient de publier un travail sur la connaissance qu'avaient les pétroliers français du réchauffement climatique. Il se dit "très interpellé" par ce document interne "qui lançait déjà l'alerte en 1971".

 Que savaient exactement les entreprises pétrolières françaises ? Dès les années 1970, leurs homologues américaines, telles Exxon, ont financé des recherches scientifiques pour mesurer les conséquences de la combustion des énergies fossiles. Ensuite, détaille Christophe Bonneuil, "entre 1984 et 1988, il y a une circulation des informations entre les grandes compagnies pétrolières du monde, Exxon, Shell, BP... Les compagnies françaises, un peu plus petites que les autres à ce moment-là, qui n'avaient pas fait de recherches dans les années 70 sur le réchauffement climatique, sont mises au courant à partir de 1984." 

"Tous les modèles sont unanimes à prédire un réchauffement climatique" (Elf, 1986)

C'est de 1986 que date un rapport particulièrement explicite. Il a été rédigé par la direction Environnement d'Elf et présenté au comité exécutif du groupe. Il décrit le risque climatique noir sur blanc, en ces termes : "L'accumulation de CO2 et de méthane dans l'atmosphère et l'effet de serre qui en résulte vont inévitablement modifier notre environnement. Tous les modèles sont unanimes à prédire un réchauffement climatique. Les premières réactions ont bien entendu été de taxer les énergies fossiles. Il est donc évident que l'industrie pétrolière devra une nouvelle fois se préparer à se défendre." Une reconnaissance à l'indicatif des conséquences des émissions de gaz à effet de serre...

Extrait de "Climat : les pétroliers savaient", un reportage à voir dans "Complément d'enquête", jeudi 21 octobre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.