Cet article date de plus d'un an.

Sécheresse : les piscines privées dans le collimateur des politiques

Publié Mis à jour
Sécheresse : les piscines privées dans le collimateur des politiques -
Sécheresse : les piscines privées dans le collimateur des politiques Sécheresse : les piscines privées dans le collimateur des politiques - (France 2)
Article rédigé par France 2 - A.Peyrout, J.Poissonnier, M-C.Ide V.Llado, G.Renard, J.Cohen-Olivieri
France Télévisions
France 2

Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts, a lancé un débat sur l’interdiction ou non des piscines privées. À Roquefort-les-Pins, dans les Alpes-Maritimes, on compte 3 200 logements et 2 000 piscines privées.

L’an dernier, le nombre de piscines a bondi de plus de 10 %. Mais face à la sécheresse, faut-il les interdire ? Ce n’est pas l’avis de Laurence Graulier. Elle n’imagine pas vivre sans sa piscine de 65 m3. "On ne part jamais l’été parce qu’on a la piscine. Les gens viennent chez nous en vacances. On a le soleil, on a la nature, on a tout donc ce sont mes vacances", témoigne-t-elle. Sa commune, Roquefort-Les-Pins (Alpes-Maritimes), détient le record de France du nombre de logements avec piscines. Près de deux logements sur trois en sont dotés.

3,2 millions de piscines en France


En 2022, 3,2 millions de logements sont équipés de piscines. Julien Bayou, leader écologiste, nuance sa position : "Les écologistes ne veulent pas interdire les piscines privées. Nous alertons pour le risque pour la ressource en eau. Ce n’est pas possible qu’on ait des centaines de villages cet été privé d’eau potable, vous tournez l’eau du robinet et il n’y a plus rien", affirme Julien Bayou. Les piscines rétorquent qu’une piscine ne consommerait que 15 m3 d’eau par an.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.