Cet article date de plus de trois ans.

"Respectons les limites de la nature" : chefs d'Etat et spécialistes alertent sur un possible manque d'eau

Lors du Forum de l'eau à Brasilia, ils ont appelé à agir au plus vite pour éviter que la Terre manque d'eau.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants jouent dans l'eau à Manaus (Brésil), région touchée par la sécheresse, le 23 octobre 2015. (RAPHAEL ALVES / AFP)

"Il n'y a tout simplement pas de temps à perdre." Lors du discours d'ouverture du Forum de l'eau à Brasilia, le président brésilien Michel Temer a tiré la sonnette d'alarme. L'ONU ainsi que de nombreux spécialistes et hommes politiques ont appelé, lundi 19 mars, à agir au plus vite pour éviter que la Terre manque d'eau.

Il y a un consensus : la vie sur Terre est menacée si nous ne respectons pas les limites de la nature.

Michel Temer

Sous le mot d'ordre "Partager l'eau", 40 000 personnes assistent à ce forum, qui se tient jusqu'à vendredi. Parmi eux, une quinzaine de chefs d'Etats, 300 maires de villes du monde entier et plusieurs dizaines de scientifiques et de militants écologistes.

A cette occasion , l'ONU a dévoilé un rapport particulièrement inquiétant selon lequel près de la moitié de la population mondiale, 3,6 milliards de personnes, vit dans des zones où l'eau peut manquer au moins un mois par an. Un nombre qui pourrait atteindre 5,7 milliards en 2050.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.