Philippines : la tempête Megi fait au moins 42 morts, les recherches suspendues

La municipalité de Baybay, située sur l'île de Leyte, dans le centre du pays, est la zone la plus durement touchée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des garde-côtes évacuent des habitants de Panitan, en pleine inondation liée à la tempête Megi, le 12 avril 2022 aux Philippines. (PHILIPPINE COAST GUARD / AFP)

La tempête tropicale Megi qui s'est abattue sur les Philippines, provoquant de gigantesques glissements de terrain, a fait au moins 42 morts, selon les derniers bilans officiels, mardi 12 avril. 

Gênés par la boue et la pluie, les secouristes ont passé la journée à chercher, parfois à mains nues, des survivants dans plusieurs villages de montagne engloutis par la boue. Les recherches des disparus ont été suspendues dans la soirée car il était "trop dangereux" de les poursuivre dans l'obscurité et sous la pluie, selon Marissa Miguel Cano, porte-parole de la municipalité de Baybay, la zone la plus durement touchée, située sur l'île de Leyte, dans le centre du pays.

Le réchauffement climatique en question

Des glissements de terrain se produisent parfois dans cette région agricole, mais l'ampleur de ceux de lundi a surpris. "Nous sommes supposément en pleine saison sèche, mais le changement climatique a dû perturber tout ça", a déclaré Marissa Miguel Cano. A mesure que la planète est touchée par le réchauffement climatique, les tempêtes et typhons deviennent de plus en plus puissants, avertissent effectivement les scientifiques.  

Megi, connue aux Philippines sous son nom local Agaton, est la première tempête tropicale majeure à frapper cette année le pays, fréquemment touché par des catastrophes naturelles.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.