Cet article date de plus de huit ans.

Météo : record de douceur pour Noël

Depuis quelques jours, la température est en hausse dans tout le pays. Avec 14° à Paris la nuit dernière, le record de douceur pour un 23 décembre a même été battu. Selon un météorologue, cette hausse s'explique par une vague d'air chaud en provenance du Maroc, de quoi passer Noël au chaud.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Après une vague de froid en début de mois de décembre, les températures sont étrangement hautes pour la saison. Si le beau temps n'est pas forcément au rendez-vous, des records de douceur sont tombés. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, "à Paris, on a battu le record
absolu de douceur nocturne pour un 23 décembre depuis la création de la station météorologique en
1873
", souligne le météorologue Régis Crépet.

Ce prévisionniste, qui travaille à Météo Consult, explique les températures actuelles par un phénomène "très simple " : 

"Un anticyclone subtropical fait remonter de l'air très doux en provenance du Maroc. Cet
air très doux engendre sur le Maroc et le sud de l'Espagne des conditions quasiment estivales, et atteint la France et le Bénélux"

De plus, la présence d'un plafond nuageux la nuit a aidé à maintenir la douceur au niveau du sol. Concrètement, cela donne ce dimanche après-midi des températures allant de 14° à 15° de la Bretagne à l'Île-de-France, sachant que le record de 14,3° pour un 23 décembre à Paris sera probablement battu.

Dans le sud, où le soleil est de retour, le climat est printanier, avec jusque 22° ou 23° vers Biarritz. S'il ne s'agit pas forcément des records
absolus (celui-ci était de 27,7° enregistré à Pau en 1985) on est une dizaine de degrés au dessus des moyennes de saison. 

Pour la journée de Noël, "on perdra quelques degrés, donc on ne sera plus dans les records , annonce Régis Crépet, mais les moyennes resteront supérieures à la saison ".

Quant à savoir si ces températures élevées sont anormales ou témoignent d'un dérèglement climatique, le météréologue se fait pédagogue. Soulignant qu'en ce moment une vague de froid extrême règne sur la Scandinavie et la Russie, "la plus rigoureuse des 70 dernières années ", Régis Crépet explique que les masses d'air essaient de s'équilibrer :

D'un côté il y a du grand froid, et de notre côté, on est dans des records de douceur. Quand il fait froid d'un côté, de façon naturelle, les masses d'air essaient de se rééquilibrer, ça engendre donc la remontée de l'air doux de l'autre côté, c'est un peu le jeu des vases communiquants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.