Les glaciers de l'Antarctique fondent trois fois plus vite depuis cinq ans et font monter le niveau des océans

Cette fonte accélérée représente une menace pour des centaines de millons de personnes vivant dans des zones côtières dans le monde, selon 84 chercheurs qui ont publié un article sur le sujet dans la revue "Nature".

Un iceberg près des côtes de l\'Antarctique, le 15 février 2018.
Un iceberg près des côtes de l'Antarctique, le 15 février 2018. (ALEXANDRE MENEGHINI / X03465)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis cinq ans, les glaciers de l'Antarctique fondent à un rythme presque trois fois plus élevé qu'auparavant. C'est la conclusion glaçante d'une étude parue mercredi 13 juin dans la revue britannique Nature, à laquelle 84 scientifiques ont contribué.

Avant 2012, le continent blanc situé au pôle Sud perdait environ 76 milliards de tonnes de glace annuellement, ont calculé les chercheurs. Depuis cette date, ce chiffre a bondi à 219 milliards de tonnes par an.

Au total, l'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, assez pour faire monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres.

Cette hausse représente une menace pour des centaines de millions des personnes vivant dans des zones basses côtières, soulignent les scientifiques. "Nous avons maintenant une image sans équivoque de ce qui se passe en Antarctique", souligne Eric Rignot, principal coauteur de l'étude et chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa.

L'Antarctique représente 90% des glaces terrestres

Jusqu'à présent, les scientifiques peinaient à déterminer si l'Antarctique avait gagné en masse grâce aux chutes de neige ou en avait perdu à cause de la fonte des glaciers ou la séparation d'icebergs (des morceaux de glaciers qui partent à la dérive dans l'océan). Mais plus de deux décennies d'observations satellites ont permis d'avoir une vue plus complète.

Recouverte à plus de 98% par des glaciers permanents - l'inlandsis -, l'Antarctique représente à elle seule 90% des glaces terrestres. Ce continent recèle la plus grande réserve d'eau douce de la planète. Si toute cette masse de glace fondait, cela ferait grimper le niveau des océans de presque 60 mètres.

Si la tendance se poursuit, l'Antarctique pourrait devenir la principale cause de la hausse du niveau des océans, devant la dilatation thermique - l'eau prend plus de place quand elle se réchauffe -, et la fonte des glaciers à travers le monde, notamment ceux du Groenland.