Les années 2015, 2016 et 2017 ont été les plus chaudes jamais enregistrées

Le rythme du réchauffement planétaire constaté durant cette période est "exceptionnel".

Un passant se protège du soleil le 24 octobre 2017 à Los Angeles (Etats-Unis) pendant une vague de chaleur.
Un passant se protège du soleil le 24 octobre 2017 à Los Angeles (Etats-Unis) pendant une vague de chaleur. (FREDERIC J. BROWN / AFP)

Un record de chaleur planétaire. Les années 2015, 2016 et 2017 ont été les plus chaudes jamais enregistrées. L'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l'ONU, en a fait l'annonce, jeudi 18 janvier. L'année 2016 a été la plus chaude des trois. La température moyenne à la surface du globe a dépassé de 1,2°C celle de l'époque préindustrielle, l'OMM utilisant la période 1880-1900 comme référence. En 2015 et 2017, la température moyenne a excédé de 1,1 °C celle de l'époque préindustrielle.

Mais 2017 décroche le record de l'année la plus chaude jamais observée sans El Niño. Le phénomène météorologique vient tous les trois à sept ans affecter températures, courants et précipitations. Et il a pour effet de pousser à la hausse la moyenne mondiale des températures. 

"Dix-sept des 18 années les plus chaudes appartiennent au XXIe siècle et le rythme du réchauffement constaté ces trois dernières années est exceptionnel", relève le secrétaire général de l'OMM. Cette hausse de températures "a été particulièrement marquée dans l'Arctique, ajoute-t-il, ce qui aura des répercussions durables et de grande ampleur sur le niveau de la mer."