La fonction Timelapse de Google Earth permet de visualiser le rechauffement climatique en 3D : "L'abstrait devient concret"

La fonction n'existait jusque là qu'en 2D. Désormais, c'est une visualisation en 3D qui permet de remonter le temps. Et de mesurer la façon dont l'environnement a changé depuis près de 40 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La fonctionnalité Timelapse de Google Earth. (GOOGLE)

Le 11 juin, Google Earth va fêter ses 20 ans. 20 ans, déjà... On a tous essayé de regarder à quoi ressemble le monde via ces images satellites compilées par le géant de la Silicon Valley. Google a présenté une nouvelle fonction Timelapse en trois dimensions, qui permet de voir l’évolution d’une ville ou d’une région de 1984 à 2020.

Avec un seul ordinateur, il aurait fallu plus de deux siècles pour traiter les 24 millions d’images satellites récupérées auprès de la Nasa et de l’Agence spatiale européenne (ESA). Mais Google étant Google, quelques jours ont suffi pour travailler sur ces pedabytes d’informations, soit des millions de megabytes. Le géant de la Silicon Valley n’a pas manqué de signaler la gageure technologique.

Le recul de la forêt amazonienne dans le Mato Grosso (Brésil), modélisé avec la fonction Timelapse de Google Earth. (GOOGLE)

Le résultat, c’est un "timelapse", une séquence vidéo en accéléré en trois dimensions, retraçant l’évolution de la planète sur quatre décennies. Pour l'internaute, l'immersion est saisissante : en cours de lecture de la vidéo, il peut zoomer et changer de point de vue.

Jusqu’ici, Google ne proposait ce voyage dans le temps qu’en deux dimensions, avec des photos satellites. Rebecca Moore, la chef de Google Earth : "La 3D rend l’expérience plus immersive, plus convaincante. On peut voir le réchauffement climatique de nos propres yeux. Timelapse transforme une énorme quantité de données satellites en une image facile à comprendre. L’abstrait devient concret. Et nous espérons que ces images peuvent mettre tout le monde d’accord sur ce qu’il se passe et pousser à l’action."

Rebecca Moore s’appuie notamment sur l’exemple du glacier Columbia en Alaska. La vidéo en 3D montre clairement comment la glace a reculé de 19 kilomètres en seulement 37 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.