La canicule paralyse les centrales nucléaires

EDF a annoncé la fermeture de deux réacteurs dans le Tarn-et-Garonne mardi 23 juillet et, parallèlement, de nombreuses centrales sont contraintes de réduire leur production. Sont-elles en surchauffe ?

france 2

C'est l'une des conséquences les plus marquantes de la canicule, depuis la matinée du mardi 23 juillet deux réacteurs de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne) ont été mis à l'arrêt. Selon EDF, les épisodes de canicule ne représentent aucun danger pour le fonctionnement des centrales, mais ils créent un risque pour l'environnement. Car l'eau pompée pour refroidir les réacteurs est réchauffée lorsqu'elle retourne dans les rivières et une eau trop chaude menace la survie des poissons.

"Des limites à respecter"

"Le fonctionnement des centrales nucléaires est encadré par des limites à respecter, notamment, sur la température des rivières près desquelles elles sont installées", explique Étienne Dutheil, directeur de la production nucléaire EDF. Quand ces limites sont atteintes, il faut alors soit baisser la production, soit l'arrêter totalement.

Le JT
Les autres sujets du JT
La centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne).
La centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne). (ERIC CABANIS / AFP)