L'année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900

L'administration océanique et atmosphérique américaine a aussi constaté une diminution de près de moitié de la population de caribous depuis deux décennies dans la région.

Un bateau de pêche rentre dans le port de Svolvaer (Norvège), le 4 mars 2013.
Un bateau de pêche rentre dans le port de Svolvaer (Norvège), le 4 mars 2013. (ALISTER DOYLE / REUTERS)

L'année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900, annonce une agence gouvernementale américaine, mardi 11 décembre. Il a fait 1,7 °C plus chaud que la moyenne des trois dernières décennies et le réchauffement y est deux fois plus rapide que la moyenne mondiale. Seule l'année 2016 avait historiquement été plus chaude que 2018. 

La tendance est évidente : les cinq dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées, selon l'administration océanique et atmosphérique américaine (NOAA) qui a coordonné ce rapport de référence écrit par plus de 80 scientifiques de douze pays.

Dans son rapport annuel, NOAA prévient également que le réchauffement climatique alimentait "des changements profonds" dans l'écosystème. Elle a constaté une diminution de près de moitié de la population de caribous depuis deux décennies dans la région et a observé une remontée des algues rouges vers l'Arctique, à la faveur du réchauffement des eaux.