INFOGRAPHIE. Réchauffement climatique : les vendanges ont lieu 15 jours plus tôt qu'il y a 40 ans

Les vins d'Alsace sont les plus touchés par ce phénomène, avec plus de vingt jours d'avancement en quarante ans.

Plus l'année est chaude, plus la date des vendanges est précoce. Et l'année 2018 n'échappe pas à la tendance observée depuis plusieurs dizaines d'années : les vendanges ont commencé très tôt cette année dans certains vignobles. Comme le rapportent nos confrères de France 3 Grand Est et Hauts-de-France, elles ont déjà débuté dans certains vignobles alsaciens et en Champagne. Cette évolution de la date du lancement de la récolte viticole est directement liée au changement climatique, comme le rappelle le ministère de la Transition écologique et solidaire, pour qui "une évolution conduisant à une avancée de la date des vendanges est un marqueur efficace du réchauffement climatique, et de la réaction de la végétation".

Pour mieux visualiser cette tendance, nous avons représenté l'évolution de la date de début des vendanges depuis le début du XXe siècle dans cinq vignobles français : dans les Côtes du Rhône (appellations Châteauneuf du pape et Tavel), en Champagne, dans une propriété de l'appellation Saint-Emilion dans le Bordelais et dans des vignobles d'Alsace (Riesling).

Une très nette tendance à la baisse (soit une avancée de la date des premières vendanges) sur la période analysée est visible sur les courbes de cet indicateur. Les dates de début de vendanges sont situées à peu près dans la deuxième quinzaine de septembre (260e jour de l'année) au début de la période et dans la deuxième quinzaine d'août (240e jour de l'année) ces dernières années. En moyenne, les vendanges ont lieu 15 jours plus tôt qu'il y a 40 ans.

Un degré en plus tous les dix ans dans le Sud

Cet avancement a un impact très concret sur la production vinicole car il se traduit par une hausse du taux de sucre dans les baies de raisin, donc par une hausse du degré d'alcool. Selon Patrick Bertuzzi, directeur de l'unité Agroclim à l'Inra, cette hausse est de l'ordre "d'un degré tous les dix ans dans les vignobles du sud du pays, et d'environ 0,5 ou 0,7 degré dans ceux du Nord".

D'autres paramètres que le réchauffement climatique peuvent peser sur la date de début des vendanges, comme l'évolution des cépages et de leur génétique, des pratiques culturales, de la fertilité des sols et bien entendu du goût des consommateurs. L'influence potentielle de ces autres paramètres n'est pas documentée mais, selon l'Observatoire national de la biodiversité, les experts sont d'accord sur le fait que l'évolution du climat est le facteur principal qui explique la variation de la date des vendanges.

Ce phénomène est loin de ne concerner que la vigne. Tous les êtres vivants dont l'activité dépend des saisons subissent ces changements, que ce soit des espèces végétales, des insectes ou des mammifères. Patrick Bertuzzi souligne d'ailleurs auprès de franceinfo que la "phénologie [l'étude du rythme de vie des végétaux d'année en année] est le premier marqueur du changement climatique".