Hiver : comment soigner la dépression saisonnière ?

Quatre millions de Français seraient concernés par la dépression saisonnière, mais des traitements existent.

France 3

Il est 15 heures à l'horloge de la chambre de commerce de Lille (Nord) et le soleil n'a pas encore fait la moindre apparition que la nuit tombe déjà. Dans les rues, l'ambiance est morose. "Je n’ai pas le moral, j'ai mal partout, énormément de douleurs", confie une habitante. Pour compenser ce manque cruel de soleil et de lumière, un centre de bien-être propose des massages 3D sous des lampes de luminothérapie. "La luminothérapie permet de lutter contre la dépression saisonnière. Il faut pouvoir faire des traitements à des heures régulières, si possible aux heures du sommeil", explique le gérant.

Des séances de photothérapie

Dans le centre hospitalier de Lille, on traite les patients chez qui le manque d'ensoleillement provoque de vraies dépressions. "On administre la lumière le matin, de manière à pouvoir faire débuter la lumière pour les personnes le plus tôt possible, explique Michel Maron, psychiatre au CHU de Lille. On se rapproche de la dose de lumière qu'on peut avoir en printemps et en été". Pour ce médecin, il est important de consulter quand l'hiver entraîne de la tristesse et des pensées négatives. "Pour des patients, venir préventivement, dès septembre ou octobre 1h30 à 2h en photothérapie peut leur permettre de ne pas développer de symptômes dépressifs saisonniers en hiver". Les bienfaits de la luminothérapie sont connus de longue date. Dans le commerce, on trouve des lampes à utiliser chez soi, vendues entre 100 et 200 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux Canadiens bravent le froid, le 27 décembre 2017 à Québec.
Deux Canadiens bravent le froid, le 27 décembre 2017 à Québec. (ALICE CHICHE / AFP)