Environnement : l'Europe a connu en 2020 l'automne le plus chaud jamais enregistré, selon le programme de surveillance Copernicus

Les températures mondiales de novembre ont atteint un niveau record. Il est fort probable que 2020 s'établisse comme la nouvelle année la plus chaude.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anomalie de la température de l'air en surface pour novembre 2020 par rapport à la moyenne de novembre pour la période 1981-2010. Source des données: ERA5.  (COPERNICUS CLIMATE CHANGE SERVICE/ECMWF)

Selon les dernières données publiées lundi 6 décembre  par le service de suivi climatique européen Copernicus, les températures mondiales de novembre ont atteint un niveau record, tandis que l'Europe a connu son automne le plus chaud jamais enregistré avec 2009. Seuls l'Asie centrale et l'Antarctique occidental ont affiché des températures en dessous de la moyenne.

Les températures du mois de novembre en Europe ont été supérieures de près de 0,8° C par rapport à la période de référence standard courant sur 30 ans (de 1981 à 2010). Il y a par ailleurs une différence de +0,1° C par rapport aux précédents mois de novembre les plus chauds de 2016 et 2019.

2020 sans doute l'année la plus chaude

L'Europe en 2020 connaît une hausse des températures de +0,5° C par rapport à la période de janvier à novembre 2019, la plus chaude jamais enregistrée. Il est presque certain que 2020 deviendra l'année civile la plus chaude pour l'Europe dans son ensemble.

Moyenne de l'automne boréal (septembre à novembre) des anomalies de la température moyenne de l'air en surface en Europe de 1979 à 2020, par rapport à 1981-2010. Source des données: ERA5.  (COPERNICUS CLIMATE CHANGE SERVICE/ECMWF)

Des températures sensiblement plus élevées que la moyenne ont également été observées dans certaines parties des États-Unis, en Amérique du Sud, en Afrique australe, sur le plateau tibétain, dans l'est de l'Antarctique et dans la majeure partie de l'Australie. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.