Ratification de l'accord de Paris par l'UE : "On est à la traîne" et "c'est la honte !"

Soixante et un pays ont déjà ratifié l'accord de Paris dont la Chine et les Etats-Unis. Mais Aurélie Ceinos, responsable climat chez Care France, explique que l'Union européenne est "à la traîne". Une raison à cela, "la Pologne va devoir fermer des mines de charbon".

Aurélie Ceinos, responsable climat chez Care France
Aurélie Ceinos, responsable climat chez Care France (Radio France)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les pays européens se réunissent vendredi à Bruxelles pour s'entendre sur la ratification de l'accord de Paris lors de la COP21. Ce conseil extraordinaire des ministres de l'Environnement devrait être suivi d'un vote du Parlement européen le 4 octobre. Pour entrer en vigueur, l'accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 pays, représentant au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre. 61 pays l’ont déjà ratifié dont la Chine et les Etats-Unis. Aurélie Ceinos, responsable climat chez Care France, a déploré vendredi 30 septembre sur franceinfo que l'Union européenne soit "à la traîne". "C'est la honte !", a-t-elle ajouté.

Pourquoi l'Union européenne est à la traîne ?

Aurélie Ceinos : Pour ratifier l'accord de Paris, il fallait se mettre d'accord sur qui va faire quoi pour la mise en œuvre. C'est plus ça qui bloque que la ratification. Quelle sera la part de l'effort. Il y a des discussions qui ont lieu depuis plusieurs années sur ce sujet. Certains pays devront faire plus. La Pologne par exemple va devoir fermer des mines de charbon. (...) Depuis plusieurs années l'Europe se targue d'être à la pointe en termes de changement climatique et là on montre les dysfonctionnements de l'Europe. On ne peut pas ratifier tant que tous les autres ne ratifient pas. On est à la traîne. Cela veut dire qu'on n'est pas forcément à la table des négociations officielles. Et c'est la honte !

A-t-on négocié avec la Pologne pour qu'elle ratifie l'accord de Paris ?

On pourrait avoir dit à la Pologne, on ratifie mais vous pouvez garder certaines centrales de charbon. On espère que ce n'est pas le cas car au-delà de la ratification, ce qui est le plus important pour l'ensemble des ONG environnementalistes ou de développement, c'est qu'on mette en œuvre le plan d'action sinon l'accord serait vain.

La ratification de la Chine et des Etats-Unis a-t-elle mis la pression sur l'UE ?

Cela a permis de faire un grand pas et cela a montré que les deux plus gros émetteurs étaient prêts à faire des efforts. Cela a mis la pression sur l'Union européenne. Et ce qui met encore plus la pression, c'est que l'Inde va ratifier. La Russie, on ne sait pas encore. Une fois que l'Inde va signer, on sera à 52 %. On sera très proche de cette barre fatidique des 55 %. Si l'UE approuve le principe de ratification, ça passera au Parlement européen la semaine prochaine et ça veut dire que c'est l'Union européenne qui permet de faire passer cette fameuse barre des 55 %.

Aurélie Ceinos, responsable climat chez Care France : " là on montre les dysfonctionnements de l'Europe"
--'--
--'--