COP21 : 80 chefs d'Etat, dont Barack Obama et Xi Jinping, ont confirmé leur présence à Paris

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dévoilé, mardi, une partie du casting qui participera, fin novembre, au coup d'envoi de la conférence sur le climat.

Barack Obama et Xi Jinping marchent dans le jardin de la Maison Blanche, le 25 septembre 2015, à Washington.
Barack Obama et Xi Jinping marchent dans le jardin de la Maison Blanche, le 25 septembre 2015, à Washington. (LAN HONGGUANG / XINHUA / AFP)

Plus d'un mois avant l'événement, ils ont déjà répondu au faire-part d'invitation. Au moins 80 chefs d'Etat et de gouvernement, dont l'Américain Barack Obama, le Chinois Xi Jinping et l'Indien Narendra Modi, viendront à Paris pour le premier jour de la conférence climat COP21, a annoncé, mardi 27 octobre, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères.

"Pour la journée du 30 novembre avec les chefs d'Etat et de gouvernement, nous avons déjà reçu 80 réponses positives dont les présidents des Etats-Unis et de la Chine, le Premier ministre indien, ainsi que les présidents de l'Afrique du Sud et du Brésil et le Premier ministre du Canada", a déclaré le ministre. Il a précisé que les leaders européens "seraient également présents".

"Une impulsion des responsables politiques"

La France, qui présidera la conférence au cours de laquelle un accord historique pour limiter le réchauffement est espéré, a invité les leaders des Etats participant aux négociations. "Nous avons pris avec François Hollande la décision d'inviter les chefs d'Etat le premier jour, et pas à la fin comme cela avait été le cas à Copenhague, car cela avait eu deux conséquences : les négociateurs avaient attendu les chefs d'Etat pour négocier et les chefs d'Etat n'avaient rien résolu", a expliqué Laurent Fabius. "D'où l'idée d'avoir, en début de COP, une impulsion des responsables politiques", a-t-il ajouté.

Pour préparer ce grand rendez-vous, qui doit conclure plusieurs années de négociations internationales, une pré-COP aura lieu du 8 au 10 novembre à Paris au niveau ministériel. "Ce sera un moment important", a assuré Laurent Fabius, indiquant qu'il y aurait plus de 80 ministres présents pour ces discussions visant à "avancer sur la voie du compromis".