COP 21 : des heurts ont éclaté après l'arrivée d'activistes cagoulés

À quelques mètres du lieu d'hommage aux victimes des attentats, les forces de l'ordre ont procédé à plus de 200 interpellations et 174 mises en garde à vue.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dimanche 29 novembre au soir, le calme est revenu sur la place de la Republique (Paris) mais la situation est "toujours assez tendue", avoue Laurent Desbonnets en direct. "Tout a dégénéré en début d'après-midi avec l'arrivée d'une centaine de manifestants souvent cagoulés avec des pancartes anticapitalistes et libertaires. Ils se sont retrouvés face à de solides cordons de CRS qui les empêchaient de manifester conformément à l'état d'urgence. Des casseurs sont alors entrés en action. Ce qui a beaucoup choqué ici c'est qu'ils ont en partie détruit le mémorial dédié aux victimes des  attentats", ajoute-t-il.

174 personnes en garde à vue

Ce soir, "la présence policière est massive pour contenir les manifestants toujours présents dans les rues adjacentes", ajoute le journaliste. Ce dimanche après-midi, les CRS ont essuyé de nombreux tirs de projectiles et ont riposté par de nombreux tirs de gaz lacrymogène. Au total, il y a eu 208 interpellations parmi les manifestants et 174 personnes sont encore ce soir en garde à vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des centaines de chaussures sont disposées place de la République, à Paris, à l\'occasion du lancement de la COP21, le 29 novembre 2015.
Des centaines de chaussures sont disposées place de la République, à Paris, à l'occasion du lancement de la COP21, le 29 novembre 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)