Cet article date de plus de huit ans.

Contre le réchauffement climatique, Obama s'attaque aux émissions des centrales électriques

Le président américain souhaite réduire de 30% les émissions des centrales existantes d'ici à 2030.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président américain, Barack Obama, dans la salle de presse de la Maison blanche, à Washington (Etats-Unis), le 30 mai 2014. (OLIVIER DOULIERY / DPA / AFP)

Barack Obama passe à l'offensive sur le climat. Paralysé au Congrès, le président américain a annoncé, lundi 2 juin, de nouvelles normes sur les émissions des centrales électriques. Il vise en particulier le charbon, qui fournit environ 37% de l'électricité du pays, mais constitue l'énergie fossile la plus émettrice de gaz à effet de serre.

L'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA) a désormais pour objectif de baisser de 30% les émissions de CO2 des centrales existantes d'ici 2030 par rapport à 2005. "Ces nouvelles normes nous aideront à laisser à nos enfants un monde plus sûr et plus stable", a défendu Barack Obama.

Salué à l'étranger, décrié aux Etats-Unis

Le président est confronté à l'hostilité de certains élus, qui contestent la réalité même du changement climatique. D'autres estiment que ces normes seront destructrices d'emplois, un sénateur républicain les comparant à "un coup de poignard dans le cœur de la classe moyenne américaine". Le président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner, a lui qualifié le projet présidentiel de "dingue", insistant : "Il n'y a vraiment pas d'autre façon de le décrire."

"Elles donneront en réalité aux entreprises les outils et la motivation dont elles ont besoin pour innover", se défend le président américain. Une fois la réglementation finalisée d'ici un an, chaque Etat devra proposer un plan d'action détaillé pour atteindre l'objectif fixé, en proposant par exemple la fermeture de certaines centrales vieillissantes ou en encourageant le développement des énergies renouvelables. Ces nouvelles normes ont été saluées par l'ONU et l'Union européenne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.