Cet article date de plus d'un an.

Climat : les aventuriers du "Deep Climate" ont terminé leur deuxième étape

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
"Deep Climate", des aventuriers amateurs tentent de survivre dans des conditions extrêmes, ici en Laponie.
Climat : les aventuriers du "Deep Climate" ont terminé leur deuxième étape "Deep Climate", des aventuriers amateurs tentent de survivre dans des conditions extrêmes, ici en Laponie. (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Guyon, J. Lonchampt, S. Lerch, P. Minet, Images : « Human Adaptation Institute » Darwin Production - Mélusine Mallender
France Télévisions
France 2
Vingt français ont accepté de tester leurs limites physiques dans des conditions extrêmes, et ce ne sont pas des sportifs aguerris. Après la forêt tropicale, ils reviennent tout juste de la Laponie avec un thermomètre à - 30 degrés.

Dans l’immensité de ses paysages immaculés, la Laponie finlandaise, au nord du cercle polaire, offre la promesse d’un dépaysement. La promesse surtout de conditions extrêmes où la météo change très vite. Ils sont agents de sécurité ou infirmières. 20 Français, aventuriers novices, ont été volontaires pour participer à une expérience scientifique inédite : mesurer l’adaptation humaine aux conditions climatiques extrêmes. "Nous, ce qu’on fait, c’est essayer de trouver quelques clés. Ça va être fondamental pour le futur", résume Christian Clot, explorateur et chercheur "Human Adaptation Institute".

Une troisième étape en Arabie saoudite

Vingt-deux jours d’expédition dans un froid polaire jusqu’à -34 degrés. C’était la deuxième étape d’une expérience plus vaste, commencée en décembre dernier au cœur de la jungle équatoriale de Guyane. Là-bas, 100 % d’humidité. Quarante jours sans contact avec le monde extérieur à passer une série de tests. Des examens pour observer les réactions de leur cerveau face à ce nouveau climat. Troisième et dernière aventure de cette expérience unique, le désert en Arabie saoudite le mois prochain, par 50 degrés Celsius. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.