Climat : l'UE veut faire payer au trafic aérien ses émissions carbone

La commission européenne juge que l'absence de taxation sur le kérosène "n'est pas cohérente avec les politiques climatiques".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion laisse des traînées de condensation dans le ciel, le 3 mars 2021. (PATRICK PLEUL / DPA-ZENTRALBILD / AFP)

Bruxelles frappe un grand coup contre les émissions de gaz à effet de serre dues au trafic aérien. La Commission européenne doit proposer, mercredi 14 juillet, des mesures pour verdir les vols intra-européens, dont une taxe inédite sur le kérosène, au grand dam des compagnies. Dans le projet d'un des 12 textes législatifs, consulté par l'AFP, l'exécutif européen juge que l'absence de taxation sur le kérosène pour l'aérien "n'est pas cohérente avec les politiques climatiques". Bruxelles veut donc taxer le carburant pour les vols au sein de l'UE (y compris les vols intérieurs) : la taxation augmenterait progressivement sur dix ans avant d'arriver au taux plein.

Les jets et le fret exemptés

Les jets privés et le fret seraient exemptés de taxe kérosène en raison des contraintes juridiques internationales. Dans une directive distincte, la Commission devrait également relever l'objectif, encore très modeste, d'usage de carburants "durables", qui contiennent une petite partie de biocarburants et qui eux resteraient non taxés. Ces propositions seront négociées entre eurodéputés et Etats membres de l'UE.

Le secteur aérien, lui, est vent debout contre ces mesures censées réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre de l'UE d'ici 2030 par rapport à 1990. L'aérien représente environ 3% des émissions européennes. Dans un courrier adressé à la Commission européenne, plusieurs compagnies s'alarment d'une "distorsion de concurrence" avec le reste du monde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.