Climat : des actions de blocage ont lieu dans le monde entier

L'association Extinction Rebellion, qui n'existait pas il y a un an, a su mobiliser pour des actions coup-de-poing dans une soixantaine de villes à travers le monde. Le collectif appelle à la désobéissance civile pour mettre les États face à leurs responsabilités dans le réchauffement climatique.

FRANCE 3

La place du Châtelet, à Paris, était occupée par des centaines de militants, lundi 7 octobre. Des banderoles sont déployées sur le pont voisin, au-dessus de la Seine, pour alerter sur l'urgence climatique. Sur place, beaucoup de jeunes sont décidés à tenir leur position, dans les airs ou au sol, à l'image de militants attachés les uns aux autres pour résister à toute évacuation. Ce sont là les nouvelles méthodes de ces activistes déterminés à se faire entendre. L'action est menée par une ONG d'un nouveau genre : Extinction Rebellion. Sa marque : un sablier, censé symboliser l'urgence climatique.

Dénoncer l'inaction climatique

L'association, lancée l'année dernière, se serait depuis développée en s'appuyant essentiellement sur les réseaux sociaux, sans structure hiérarchique. Une recette qui a séduit des écologistes du monde entier, mobilisés lundi 7 octobre, au Cap (Afrique du Sud), à Madrid (Espagne), Amsterdam (Pays-Bas) ou Berlin (Allemagne). À Londres (Royaume-Uni), les manifestants ont tenté de paralyser les abords du Parlement britannique pour dénoncer ce qu'ils nomment l'inaction climatique. 135 personnes ont été interpellées sans résistance. L'ONG a annoncé poursuivre ses actions jusqu'à la semaine prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris. 
Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris.  (LEO PIERRE / HANS LUCAS / AFP)