Canicule : le prix du melon 50 % plus bas que l'été dernier

Les températures que la France connaît depuis le mois de juin jouent sur le prix des melons, explique France Bleu, ce mercredi. Une production précoce qui entraîne une forte baisse des prix. 

Cageots de melons sur un étal du marché de Vaison-la-Romaine, 2016.
Cageots de melons sur un étal du marché de Vaison-la-Romaine, 2016. (AURÉLIE LAGAIN / FRANCE-BLEU VAUCLUSE)

2,50 euros en moyenne, contre 5 euros en août dernier. Le prix actuel du melon au kilo défie en ce moment toute concurrence. En cause, explique France Bleu, mercredi 24 juillet, la canicule de la dernière semaine de juin qui a fait pousser les melons beaucoup plus vite que prévu.

Une récolte précoce

La récolte du fruit s'étale normalement sur trois mois mais cet été elle a lieu en deux mois seulement, ce qui provoque l'arrivée sur les étals d'un plus grand nombre de melons en même temps. Cette surproduction engendre par conséquent une baisse des prix, pour écouler les stocks.

"La météo influe sur l'offre et la demande", explique à France Bleu François Lafitte, président de la gouvernance des fruits et légumes en France. "Un épisode de chaleur suscite un embouteillage temporaire, une maturité très rapide des produits, obligés d'être vendus très rapidement. On peut donc avoir de manière conjoncturelle une chute des prix".

Une melonnière, s'il fait chaud, va produire le double que s'il fait froid, donc il faut les vendre après ! François Lafitte, président de la gouvernance des fruits et légumes en France

Si les températures baissent autour des 20 ou 30 degrés, on pourrait retrouver une situation normale, précisent les agriculteurs à France Bleu. En règle générale, l'agriculteur se fait une moyenne dans l'année. Il arriverait donc à lisser les manques de résultats causés par la canicule avec des prix plus favorables et réguliers à partir du mois de septembre.