Pour "combattre le changement climatique", la Californie va interdire la vente de voitures diesel et essence neuves à partir de 2035

"Durant de trop longues décennies, nous avons laissé les voitures polluer l'air que nos enfants et nos familles respirent", a justifié le gouverneur démocrate Gavin Newsom. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une file de voitures à un centre de test Covid-19, le 26 juin 2020 à Los Angeles (Etats-Unis). (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

A compter de 2035, plus aucune voiture neuve vendue en Californie ne pourra être équipée d'un moteur diesel ou à essence, selon une ordonnance signée mercredi 23 septembre par le gouverneur démocrate de Californie."C'est la mesure la plus efficace que notre Etat puisse prendre pour combattre le changement climatique", a justifié le Gavin Newsom dans un communiqué. Selon le document, le secteur des transports est responsable de plus de la moitié des rejets de carbone de l'Etat.

"Durant de trop longues décennies, nous avons laissé les voitures polluer l'air que nos enfants et nos familles respirent. Les Californiens ne devraient pas avoir à se soucier si leurs voitures donnent de l'asthme aux enfants. Nos voitures ne devraient pas aggraver les feux de forêts. (...) Les voitures ne devraient pas faire fondre les glaciers ou augmenter le niveau des océans pour menacer nos plages et nos côtes adorées", a insisté le gouverneur californien.

Favoriser l'innovation et faire baisser les prix

L'ordonnance signée mercredi demande à l'agence chargée de la qualité de l'air en Californie de développer une législation qui aboutira à ce que la totalité des voitures vendues dans l'Etat à partir de 2035 seront "zéro émission". Autrement dit, seuls les véhicules roulant à l'électricité, à l'hydrogène et certains véhicules hybrides pourront être commercialisés sur le sol californien, ce qui aurait pour effet de diminuer de 35% les émissions de gaz à effet de serre et de 80% celles d'oxyde d'azote.

Cela n'empêchera pas les Californiens de posséder des véhicules à moteur thermique ou de les revendre sur le marché de l'occasion, relève le gouverneur Newsom dans son communiqué. Pour Newsom, cette décision va favoriser l'innovation dans le secteur des véhicules propres et contribuer à pousser à la baisse leur prix de vente. Selon les professionnels, plus de 1,6 million de véhicules légers devraient être vendus en Californie en 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.