Australie : les perspectives sont "très mauvaises" pour la Grande Barrière de corail, selon des scientifiques

L'institut australien pour la science marine a expliqué que cet écosystème unique semblait toutefois s'être quelque peu rétabli au cours de l'année.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Grande Barrière de corail au large de la côte de l'Etat du Queensland en Australie, le 24 avril 2018. (STRINGER / IMAGINECHINA)

Les perspectives d'avenir demeurent "très mauvaises" pour la Grande Barrière de corail ont annoncé lundi 19 juillet des scientifiques du gouvernement australien. Cet écosystème unique semble s'être cependant quelque peu rétabli au cours de l'année écoulée selon les conclusions des experts.

L'institut australien pour la science marine a expliqué que les coraux étaient en ce moment dans une phase de rétablissement après une décennie d'événements très stressants pour l'ensemble du système, du fait du réchauffement de l'eau et de l'impact de cyclones. Mais ces moments de répit sont de plus en plus rares en raison du réchauffement climatique, expliquent dans leur rapport annuel (en anglais) les scientifiques de cette agence gouvernementale qui observe depuis 35 ans l'état de santé de la Grande Barrière.

L'Unesco a publié en juin les préconisations de ses experts et organismes consultatifs qui suggèrent que la Grande Barrière, inscrite au Patrimoine mondial en 1981, soit rangée sur la liste des sites "en péril" du fait de sa détérioration. Celle-ci est liée à la récurrence des épisodes de blanchissement des coraux, conséquence des bouleversements climatiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.