Poitiers : les urgences face à la canicule

Avec la canicule, on s'inquiète d'un afflux massif vers les urgences. Le service du CHU de Poitiers (Vienne) a ouvert ses portes à France 2.

France 2

C'est une des conséquences de la canicule redoutée par les urgentistes : la noyade. Un garçon de 12 ans a sauté d'un pont pour se baigner et s'est noyé. Il a pu être secouru rapidement par les pompiers et pris en charge par les urgences. Le weekend dernier un père de famille est mort noyé. La baignade en période de fortes chaleurs peut être dangereuse. Dans le service des urgences, les soignants doivent adapter leurs pratiques. Un infirmier prend soin des patients qui doivent rester à jeun et ne peuvent donc pas boire.

Inquiétude pour les jours à venir

Le service des urgences de Poitiers (Vienne) reçoit en moyenne 140 patients par jour. Mercredi 26 juin, avec 36°C à l'ombre, une dizaine de cas ont été recensés, avec des malaises. "C'est les jours à venir qui vont plus nous inquiéter, car la canicule s'installe, on va avoir probablement deux, trois, quatre jours avec une température très importante la journée et pas vraiment de rafraichissement la nuit, et donc je pense que la chaleur va s'accumuler et c'est là qu'on risque d'avoir des formes beaucoup plus graves", détaille Olivier Mimoz, chef du service des urgences du CHU de Poitiers. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une ambulance et un fourgon de pompiers devant l\'entrée des urgences de Nantes (Loire-Atlantique), le 16 mars 2017.
Une ambulance et un fourgon de pompiers devant l'entrée des urgences de Nantes (Loire-Atlantique), le 16 mars 2017. (LOIC VENANCE / AFP)