Cet article date de plus de trois ans.

Le Samu de Paris enregistre les premiers signes "annonciateurs" d'une canicule

Les températures augmentent dans la capitale et certaines personnes appellent pour se plaindre de symptômes. Mais il n'y a pas de réelle affluence d'appels liés à la chaleur, ajoute le chef de service du Samu de Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des salariées du Samu de Paris au centre d'appels de l'hôpital Necker à Paris, le 22 mai 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Les premiers appels "annonciateurs" de la canicule ont été enregistrés mercredi 25 juillet par le Samu de Paris. "Le premier symptôme, c'est la température, la fièvre. (...) Ensuite, c'est une grande fatigue. Et puis, c'est mal à la tête et des sueurs profuses, ça veut dire que votre organisme réagit. Et ensuite, plus de sueurs", a expliqué Pierre Carli, chef de service du Samu de Paris, lors d'une visite de la ministre de la Santé à l'hôpital Necker.

Pierre Carli précise toutefois qu'il n'y avait pas encore de réelle "affluence d'appels liés à la chaleur au Samu". La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a assisté à une table ronde en présence d'associations et d'organismes de prévention et d'actions en cas de fortes chaleurs, alors que l'Ile-de-France était placée en vigilance orange canicule par Météo France depuis 24 heures.

Pas d'afflux aux urgences pour l'instant

"Pour l'instant, il n'y a pas d'afflux aux urgences, nous surveillons ça tous les jours, a souligné la ministre Agnès Buzyn. Nous allons faire des messages sur les autoroutes (...), nous verrons s'il est nécessaire la semaine prochaine, s'il y a une deuxième vague de chaleur qui se confirme, de faire des messages dans les grands médias nationaux. Pour l'instant, nous activons notre numéro vert et des messages ciblés dans les transports."

>> En Russie, en Suède, au Japon... Toute la planète souffre de la chaleur : "C'est ce qui nous attend de plus en plus dans le futur"

Météo France a placé mercredi neuf départements supplémentaires en vigilance orange à cause de la canicule, qui s'ajoutent à neuf départements de la région parisienne et du Nord déjà en vigilance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canicule

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.