En Auvergne, la sécheresse affecte la production du Saint-Nectaire

Les conséquences de la canicule et de la sécheresse se font sentir sur les troupeaux qui manquent de foin. Et cela se répercute sur la fabrication du fromage Saint-Nectaire.

France 2

À perte de vue, des prairies grillées par le soleil. Les éleveurs sont obligés de puiser dans les stocks de fourrage pour nourrir le bétail qui n’a plus grand-chose à se mettre sous la dent. "On est obligé d’alimenter les vaches, au lieu du pâturage, avec du foin récolté au printemps, donc on est passé en mode hiver", explique Yoann Bourdassol, salarié du Groupement agricole d'exploitation en commun (Gaec) de Lambres. Les éleveurs sont aussi contraints d’en faire venir de plus loin. Thibaud Guittard, associé du Gaec de Lambres, explique que d’ordinaire ils stockent 600 balles rondes de foin et que les bottes carrées sont celle d’une livraison reçue il y a déjà une quinzaine de jours.

Provenance du fourrage

Acheter du fourrage hors de la région, une nécessité lourde de conséquences pour les producteurs de Saint-Nectaire. Les fromagers doivent en effet respecter des normes très strictes pour obtenir l’appellation. Le cahier des charges implique qu’une partie de l’herbe provienne de la zone : une demande de dérogation va être envisagée par les professionnels du secteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Cinq tonnes de saint-nectaire fermier ont été rappelées, le 5 septembre 2012, après l\'intoxication aux salmonelles de 48 personnes.
Cinq tonnes de saint-nectaire fermier ont été rappelées, le 5 septembre 2012, après l'intoxication aux salmonelles de 48 personnes. (ROZENBAUM / MOUTON / ALTOPRESS / AFP)