Consommation : coup de chaud sur les glaçons

La canicule fait beaucoup d'heureux, comme les producteurs de glaçons. Avec cette chaleur, restaurateur et hôteliers doivent en commander en plus grande quantité. Les particuliers en demandent de plus en plus.

Dans un verre de rosé, pour rafraîchir un soda ou une menthe à l'eau, en période de canicule les glaçons font un tabac. Dans un bar de Marseille (Bouches-du-Rhône), pas de pénurie en vue, mais dans une entreprise parisienne, on connaît un début de surchauffe. "Le mois d'août est généralement très calme, mais cette année ça continue, on assume et on est content", explique le gérant. En période de fortes chaleurs, le chiffre d'affaires est multiplié par trois et les machines tournent à plein régime.

Professionnels et consommateurs

Avec la canicule, les livraisons s’enchaînent : quatre livreurs sillonnent en permanence la capitale. Pour un restaurant parisien, c'est l'heure du ravitaillement. Les consommateurs se ruent sur les cocktails, mais aussi dans les enseignes de la grande distribution, où la vente de glaçons explose, mais pas seulement, la glace pilée séduit aussi. Le marché est en pleine expansion : en France, plus de 30 millions de sacs sont vendus chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Glaçons
Glaçons (FRANCE 2)