Attaques au couteau : "YouTube a du sang sur les mains", accusent des manifestantes à Londres

Le mouvement Operation Shutdown, qui rassemble des personnes endeuillées par l'essor des violences à l'arme blanche, plaide pour une révision du système de signalement des vidéos, trop lent à son goût.

Une vingtaine de femmes, couvertes de faux sang, manifestent le 10 mai 2019 devant les locaux de YouTube à Londres.
Une vingtaine de femmes, couvertes de faux sang, manifestent le 10 mai 2019 devant les locaux de YouTube à Londres. (TOLGA AKMEN / AFP)

Elles étaient couvertes de faux sang. Une vingtaine de femmes ont manifesté vendredi 10 mai devant les locaux de YouTube à Londres. Elles accusent la plateforme de contribuer à l'essor des attaques à l'arme blanche en hébergeant des vidéos violentes. "On est là pour montrer à YouTube qu'il a du sang sur les mains", a déclaré Elaine Donnellon, 43 ans, cofondatrice du mouvement Operation Shutdown lancé il y a dix semaines et rassemblant des personnes endeuillées par la multiplication des attaques au couteau.

En cause : des vidéos publiées par YouTube et réalisées sur de la musique "drill", un courant du hip hop extrêmement populaire auprès des jeunes Londoniens mais pointé du doigt pour ses textes violents à l'imagerie guerrière.

Avec ces vidéos, "YouTube favorise la promotion et la glorification d'armes illégales comme les pistolets, les couteaux, les machettes" et permet la diffusion de "menaces de les utiliser pour mutiler, torturer ou tuer", a dénoncé Operation Shutdown. Le mouvement plaide pour une révision du système de signalement des vidéos, trop lent à son goût.