ENQUÊTE : Placements financiers en ligne, nouveaux terrains de chasse des "influenceurs"

Publié Mis à jour
ENQUÊTE : Placements financiers en ligne, nouveaux terrains de chasse des "influenceurs"
Article rédigé par
France Télévisions

Ils sont des visages connus et influents sur les réseaux sociaux. Avec leurs promesses de gains importants, ils séduisent une nouvelle génération d’investisseurs, prêts à se lancer dans la spéculation en ligne. L’Oeil du 20h vous raconte les dessous d'une tendance qui flirte bien souvent avec l’illégalité.

Une vie rêvée à Dubaï. Des voitures, des montres et bijoux de luxe…

Pour eux, tout est possible. A portée de main. Ces influenceurs l’assènent chaque jour à leurs millions d’abonnés : "Si en 2022, tu fais pas d’argent avec ton téléphone, tu dors réveille toi." Certains se vantent même de gagner "4600 euros par jour sans rien faire".

Une promesse d'argent facile

Leur solution miracle : le copy trading ou la reproduction des opérations financières d’un trader présenté comme professionnel. Bercés par une promesse d’argent facile, nombreux sont ceux qui ont cédé à la tentation. Comme Julia*, 40 ans, qui en toute confiance se décide alors à placer 1000 euros l’an dernier : “Je ne m’attendais pas non plus à gagner des millions, c’était vraiment pour faire un p’tit resto en plus de temps en temps, ou des sorties pour ma fille. C’était pour mettre un peu, comme on dit, du beurre dans les épinards."

Je leur en veux parce qu'ils m’ont manipulée

Une victime d'influenceur

Les premiers jours, la jeune femme enregistre des gains de dix ou vingt euros, mais très vite ses investissements passent dans le rouge. Elle finit par tout perdre : "J’ai perdu quasiment mille euros. C'était de l’argent que j’avais de côté. Je leur en veux parce qu'ils m’ont manipulée. Ils m’ont pris mon argent, je me sens ridicule."

 Aux côtés d’une centaine d’internautes, Julia a l’intention de porter plainte contre x pour escroquerie et abus de confiance auprès du Parquet de Paris.

Huit fois sur dix, les investissements sont perdants

Moyennant une mise de départ de 500 euros, vous entrez dans un groupe de discussion présenté comme VIP sur une messagerie cryptée. L’influenceur y publie en temps réel les opérations à effectuer : quelles transactions ? Quand vendre ou acheter ? Avec quel volume ? 

Huit fois sur dix**, ces investissements sont perdants. Mais pas pour les influenceurs. Eux touchent des commissions à chaque fois que l’un de leurs abonnés s’inscrit sur l’une de ces plateformes. Un montant qui peut atteindre 600 dollars (plus de 600 euros) et ils peuvent même prétendre à un "bonus supplémentaire" en fonction du volume d’opérations de leurs abonnés.

On ne dépend pas de la France, on est un paradis fiscal

Un commercial d'une plateforme d'investissement

L’une de ces plateformes est basée à Chypre. Elle est bien connue de ces influenceurs. Nous avons réussi à joindre l’un de ses commerciaux, il est Français et nous confirme sans détour le mode de fonctionnement : "A partir du moment où vous vous inscrivez via un lien, on lui [l'influenceur] paye automatiquement une commission. Quand vous rentrez dans son groupe VIP, vous payez une petite commission à chaque trade qu’il vous envoie". 

Condamnée pour escroquerie en 2015 par les autorités chypriotes, l’entreprise continue d’opérer et se vante même de pouvoir vous faire échapper à l'impôt français sur vos gains : "Nous, on ne dépend pas de la France, donc il n’y a aucun problème. Aucun impôt. C’est confidentiel. On est un paradis fiscal, on est basé à Chypre, vous ne risquez rien du tout.

L’AMF sonne l’alarme

Contournement des règles de protection des clients, opacité du système, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) sonne l’alarme sur des pratiques qu’elle juge dangereuses, notamment en cette période d’inflation. Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants l'affirme : "on a des populations plutôt plus jeunes,  plutôt plus modestes, et qui croient peut-être plus facilement ces messages d’argent facile. Donc ça, il faut vraiment le stopper, faire de l’éducation financière.

L’Autorité des marchés financiers dispose bien d’une liste noire des sociétés et sites non autorisés. Elle rappelle ainsi que chaque investisseur est responsable des placements qu'il réalise en dehors du territoire français.  

* Le prénom a été modifié

** Selon l'AMF

PARMI NOS SOURCES (LISTE NON EXHAUSTIVE) : 

Warning Trading, site d'information documenté d'actualité sur les escroqueries financières en France et à l'international.

S’il existe des sites agréés destinés à des professionnels ou des investisseurs particulièrement avertis, l’Autorité des Marché Financiers (AMF) publie sur son site Internet la liste noire des sites non autorisés à proposer du Forex. Cette liste est régulièrement mise à jour.

Rejoindre le Collectif d’Aide aux Victimes d’Influenceurs sur son canal Télégram. 

Vers un certificat de l’influence responsable créé par l’ARPP, l’organisme de régulation professionnelle de la publicité. 

Déclaration de l'ESMA, l’Autorité européenne des marchés financiers, sur les recommandations d'investiisement sur les réseaux sociaux. 

Le communiqué de la Dgccrf sur l’amende transactionnelle de 20k€ payée par l’influenceuse Nabilla Benattia-Vergara pour pratiques commerciales trompeuses sur les réseaux sociaux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.