Le Chili souhaite taxer de 10% Netflix, Spotify, Airbnb et plusieurs autres entreprises du Web

Il s'agit de mettre en place une taxe "sur les services numériques que proposent les plateformes étrangères", explique le gouvernement du pays.

Le logo de Netflix, le 17 décembre 2016, à Berlin en Allemagne.
Le logo de Netflix, le 17 décembre 2016, à Berlin en Allemagne. (ALEXANDER HEINL / DPA / AFP)

Le Chili veut prélever une taxe de 10% sur les transactions effectuées sur la plateforme de vidéo Netflix ou de musique Spotify, a annoncé, jeudi 23 août, le gouvernement. Il s'agit de mettre en place une taxe "sur les services numériques que proposent les plateformes étrangères et qui sont utilisés au Chili", a déclaré le ministre des Finances chilien, confirmant les propos de la veille du président Sebastian Piñera.

"La meilleure modalité, et nous avons pu le voir au niveau international, c'est que cela se fasse par l'intermédiaire d'un prélèvement au moment du paiement avec la carte de crédit", a déclaré le ministre des Finances Felipe Larrain lors d'une conférence de presse. Le texte doit encore être déposé et débattu au Parlement.

Des entreprises qui échappent à l'impôt

Outre Netflix et Spotify, la plateforme de location d'appartements Airbnb ou des sites de commerce en ligne, comme Amazon et AliExpress, seraient concernés. En revanche, la mesure ne vise pas les entreprises de transports comme Uber ou Cabify, puisqu'un projet de loi spécifique leur est consacré. 

Actuellement, les entreprises Uber, Netflix ou Spotify ne payent pas d'impôts au Chili bien qu'elles y opèrent, car elles ne sont pas établies dans ce pays. Si tel était le cas, elles devraient payer un impôt sur leurs revenus et une TVA de 19% sur leurs opérations.