Six raisons de ne pas (encore) adopter de smartwatch

Samsung a présenté sa Galaxy Gear mercredi. La guerre des smartwatchs est passée à la vitesse supérieure. Mais francetv info vous conseille d'attendre un peu avant de craquer.

La Galaxy Gear de Samsung présentée à Berlin (Allemagne), le 4 septembre 2013.
La Galaxy Gear de Samsung présentée à Berlin (Allemagne), le 4 septembre 2013. (RAINER JENSEN / DPA / AFP)

L'événement était attendu depuis des mois. Samsung a dévoilé sa smartwatch, la Galaxy Gear, mercredi 4 septembre. Avec cette présentation, la guerre des montres connectées qui s'annonce est passée à la vitesse supérieure. Mais ce n'est pas encore le moment de craquer. Voici pourquoi.

1Vous devrez la recharger souvent

Pour son premier modèle, Samsung annonce une autonomie d'environ 25 heures en utilisation normale. Comme les estimations des constructeurs sont toujours surgonflées, on peut s'attendre à une autonomie inférieure. "A recharger tous les soirs !" s'exclame le site spécialisé 01net. De son côté, la SmartWatch 2 de Sony promet trois à quatre jours d'autonomie. La Pebble, une autre montre intelligente, "tient de sept à huit jours sur une charge. Et elle se recharge en seulement une heure", note 20minutes.fr. C'est mieux. Reste que charger sa montre aussi régulièrement est contraignant.

2Vous allez rater les modèles plus performants

Le marché des smartwatchs ne fait qu'éclore. Pour l'instant, le nombre de modèles est faible et on ne peut retenir que trois montres : la smartwatch de Sony, la Pebble, et la Galaxy Gear de Samsung. D'autres modèles vont sûrement voir le jour. Google est dans les starting-blocks. Apple n'a rien officialisé sur une éventuelle montre connectée mais a déjà déposé la marque iWatch dans plusieurs pays et, selon le Financial Times (article payant en anglais), une centaine de personnes seraient en train de travailler dessus au siège de la marque, à Cupertino (Californie, Etats-Unis). De son côté, Microsoft s'active avec un produit en phase de test, selon le site spécialisé Génération NT.

3Vous serez obligé d'imiter David Hasselhoff dans "K 2000"

Avec la Galaxy Gear de Samsung, il est possible de recevoir ses notifications, ses appels et de composer un numéro par reconnaissance vocale. Mais vous vous voyez parler la bouche collée à votre poignet comme James Bond, Michaël Knight dans K 2000 ou comme les Bioman et leur énorme montre qui leur permettait de se transformer et de communiquer ?

4Vous aurez presque la même montre que tout le monde

Les smartwatchs se ressemblent beaucoup. La Pebble n'est disponible qu'avec des façades noires, rouges et blanches. Un choix plutôt limité. Pour la Galaxy Gear, la seule chose qui change, c'est la couleur du bracelet : il sera disponible en blanc, jaune, noir, chocolat, orange et blanc avec une façade cuivrée.

Certes, les montres ne seront pas identiques mais la nuance ne se fera qu'à la marge. "Ce n'est pas seulement un appareil cool (...), cela va devenir une icône de mode à travers le monde", a affirmé mercredi JK Shin, patron de la division mobile de Samsung Electronics. Un point de vue qui n'est pas partagé par la version américaine du site spécialisé ZDnet (en anglais) : "Il ressemble à un smartphone rétréci fixé à un bracelet de montre en plastique (...) C'est un objet inélégant."

5Vous ne posséderez qu'un périphérique

"La Galaxy Gear ne fait rien qu'un smartphone ne ferait pas, elle n'est qu'un gadget de plus", écrit L'Expansion. Seule, "elle ne sert à rien", estime Le Nouvel Observateur. Les montres connectées ne sont que des compléments bluetooth de smartphones, une extension à porter au poignet. Par exemple, l'utilisation de la Pebble se révèle frustrante. "La montre ne fera office que de lecteur (...)  il est quasiment impossible d'agir dans l'autre sens : contrôler son smartphone depuis sa montre", raconte le site spécialisé Journal du Geek. Pour la montre connectée I'm Watch 2, le constat est le même : 01net évoque un "gadget décevant".

"C'est encore un produit de niche et seulement une très petite fraction de consommateurs vont remplacer leur smartphone par une smartwatch dans les cinq prochaines années", a expliqué à l'AFP Annette Zimmermann, analyste au cabinet Gartner.

6Vous allez débourser au minimum 115 euros

Comptez 250 euros pour la Galaxy Gear, 115 euros pour la Pebble, rappelle le site spécialisé Le Blog des nouvelles technologies. La I'm Watch 2 est vendue 249 euros. Quant à la Toq du constructeur américain Qualcomm, présentée aux Etats-Unis, selon le site Les Numériques elle devrait être vendue entre 300 et 350 dollars (entre 227 euros et 265 euros). Pour le quotidien suisse Le Temps, la Galaxy Gear est "bien trop chère". "Pour un objet qui fonctionne obligatoirement avec un smartphone qui coûte, lui, 680 euros neuf, ça commence à faire très cher (930 euros)", écrit Rue89. Peut-être faut-il attendre encore un peu pour faire l'acquisition d'une smartwatch, en espérant que les prix baissent.