Piratage informatique : une entreprise en faillite

Une PME de la région de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) a été piratée. Elle pourrait être contrainte de mettre la clé sous la porte.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les piratages informatiques se multiplient. Cette fois-ci, une entreprise du Puy-de-Dôme a été ciblée. Elle pourrait devoir mettre la clé sous la porte. Lorsqu'il se rend au travail la semaine dernière, voilà ce que découvre le chef de l'entreprise : ses ordinateurs paralysés et une demande de rançon. Un racket qu'il refuse. Mais sans payer, toutes les données de son ordinateur restent inaccessibles. Son entreprise est paralysée.

Par un simple mail

André Thomas a porté plainte et affirme qu'il va devoir mettre la clé sous la porte. Chaque année, une entreprise sur quatre environ serait victime de ransomware, ces logiciels de rançons informatiques. Les proies les plus vulnérables, ce sont les petites et moyennes entreprises. "Les TPE sont souvent bien moins protégées au niveau des systèmes d'exploitation et des antivirus", explique Gilles Porte, investigateur en cybercriminalité. Les attaques sont d'autant plus difficiles à prévenir qu'elles arrivent parfois par un simple mail. Et cette année, le phénomène a pris une tout autre ampleur. En mai puis en juin, deux cyberattaques mondiales ont eu lieu. Le préjudice total se chiffrerait à plusieurs dizaines de millions d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les piratages de données sont de plus en plus nombreux.
Les piratages de données sont de plus en plus nombreux. (MAXPPP)