Guéret : les services de l'agglomération paralysés par une cyberattaque

Les pirates informatiques exigent une rançon à l'agglomération du Grand Guéret en échange des données dérobées.

Article rédigé par
Avec France Bleu Creuse - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration cyberattaque. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

L'agglomération du grand Guéret tourne au ralenti depuis lundi, indique mercredi 1er décembre France Bleu Creuse. Certains services sont totalement paralysés à cause d'une cyberattaque. Les malfaiteurs exigent une rançon en échange des données dérobées. L'agglomération refuse et fait appel à une entreprise spécialisée.

Ce sont des salariés qui se sont aperçus de l'attaque. Lundi, certains d'entre eux ont remarqué des fichiers informatiques suspects. Tout a rapidement été coupé mais les pirates ont eu le temps de crypter un certain nombre de données, qui ne sont donc plus lisibles par les ordinateurs de l'agglomération. Les malfaiteurs ont ensuite envoyé un message en anglais pour revendiquer l'acte et réclamer une rançon.

"Ce sont des gangsters"

"Ce sont des programmes informatiques et des algorithmes très pointus, de style cheval de Troie", a déclaré sur France Bleu Creuse le président du Grand Guéret Eric Correia. "Ce sont des gangsters, des spécialistes de grande envergure", a-t-il ajouté. L'agglomération refuse toutefois de payer une rançon en échange des données. Elle a saisi la justice et fait appel à une entreprise spécialisée pour se tirer d'affaire.

Chaque ordinateur, ainsi que chaque serveur, de l'agglomération doit maintenant être vérifié pour savoir ce qui est infecté et ce qui ne l'est pas. Le serveur des ressources humaines, et donc les données personnelles, ne semblent pas avoir été touchés. Les opérations de vérification pourront prendre plusieurs jours, selon le président du Grand Guéret. Seul le standard de l'agglomération fonctionne encore, il n'est à contacter qu'en cas d’urgence au 05 55 41 04 48.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité sur internet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.