Hôpital de Corbeil-Essonnes : les hackers ont commencé à publier des données

Publié Mis à jour
Hôpital de Corbeil-Essonnes : les hackers ont commencé à publier des données
France 2
Article rédigé par
J.Bigard, E.Bonnasse, B.SixL.Pekez, A. Lépinay, D.Chevalie - France 2
France Télévisions

Les hackers, ayant piraté le système informatique de l'hôpital de Corbeil-Essonnes et ne voyant pas leur demande de rançon satisfaite, ont commencé à publier les données subtilisées.  

L'hôpital refuse de payer la rançon, les pirates mettent les menaces à exécution. L’établissement de santé de Corbeil-Essonnes (Essonne) refuse toujours de se soumettre au groupe de hackers russes Lockbit 3.0. Conséquence, des données, parfois sensibles, sont en ligne. Ainsi, des cartes vitales ou des résultats médicaux, comme des électrocardiogrammes, sont à la vue du monde entier. Certains patients se disent inquiets : "Je n’aimerais pas que les gens sachent que j’ai une maladie grave ou non."

Deux millions d’euros réclamés par les pirates  

Mais alors, pourquoi s’attaquer à un hôpital ? Les malfaiteurs confondent chiffre d'affaires et budget de l'hôpital. Ils pensent que l’établissement est privé et riche. "Il est plus facile de s’en prendre à un hôpital qu’à une grosse société du CAC 40, qui a une dizaine d’années de maturité sur ces thématiques", abonde Vincent Trelly, président de l’APSIS (Association pour la sécurité des systèmes d’informations de santé). Les pirates russes réclament désormais deux millions d’euros. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.