Cyberattaque : des données informatiques du CHU de Rennes auraient été mises en ligne

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Cyberattaque : des données informatiques du CHU de Rennes auraient été mises en ligne -
Cyberattaque : des données informatiques du CHU de Rennes auraient été mises en ligne Cyberattaque : des données informatiques du CHU de Rennes auraient été mises en ligne - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - J. Cholin, M. Fourrier, E. Maillard, A. Canestraro
France Télévisions
Des dossiers confidentiels du CHU de Rennes auraient été mis en ligne, vendredi 28 juillet, après un vol de données informatiques survenu en juin. Ils pourraient contenir des informations privées sur les patients et le personnel.

À Rennes (Ille-et-Vilaine), des dossiers confidentiels de l'hôpital pourraient avoir été publiés sur Internet. Mis en ligne vendredi 28 juillet au soir par un pirate informatique, ces dossiers ont été repérés par un expert en cybersécurité. Il a donné l'alerte sur un réseau social. "Cette nuit, j'ai découvert que les données du CHU de Rennes étaient publiées. 300 Go de données", raconte l'expert au micro de France 2. Des fichiers publiés par un groupe de cybercriminels, et qui pourraient contenir des informations privées. "Ce qui est sûr, c'est qu'il y a des données financières, des données de patients et sur le personnel. L'enjeu des prochains jours sera de savoir de quoi il s'agit."

Les patients ne sont pas conscients du risque

Le CHU de Rennes redoutait cette mise en ligne depuis l'attaque informatique survenue en juin dernier. Des milliers de fichiers avaient alors été dérobés à distance. Pour les patients, pas facile de prendre la mesure du risque. "Des piratages de données, il y en a partout", affirme une patiente. "Il faut s'attendre à ce que tout le monde soit piraté un jour et que toute notre vie privée apparaisse sur les réseaux sociaux." Interrogé par France 2, le CHU confirme que les fichiers sont en cours d'analyse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.