Sécurité : des caméras "intelligentes" et inédites installées dans les Yvelines

Le département des Yvelines va déployer sur la quasi-totalité de son territoire des caméras capables de détecter des incidents. Un dispositif inédit en France. 

Le maillage du dispositif doté d\'une technologie inédite en France devrait compter entre 3 000 et 4 000 caméras dans les Yvelines d\'ici fin 2019 (illustration). 
Le maillage du dispositif doté d'une technologie inédite en France devrait compter entre 3 000 et 4 000 caméras dans les Yvelines d'ici fin 2019 (illustration).  (MAXPPP)

Des caméras de vidéosurveillance sont capables de détecter automatiquement un incident ou un évènement suspect. Cette nouvelle technologie a séduit le département des Yvelines. Ce système sera déployé sur la quasi-totalité de son territoire d'ici fin 2019, dans les collèges, les casernes de pompiers, les bâtiments publics et administratifs.

Une technologie inédite en France  

Le Conseil départemental des Yvelines s'apprête à débourser 13 millions d'euros pour mettre en place ce vaste système de vidéosurveillance. Doté d'une intelligence artificielle, il fonctionnera grâce à la fibre optique. Toutes les caméras seront connectées à la même salle de contrôle : elles pourront repérer les images et même les sons jugés suspects. Laurent Rochette, responsable du numérique au Conseil départemental des Yvelines, estime qu'avec ce système des incidents ou des phénomènes seront repérés dans l'instant, parfois mêmes avant d'être visibles. 

À partir d'un certain nombre d'algorithmes programmés, le système va détecter le bruit de verre brisé, d'un coup de feu ou un départ d'incendie que personne ne voit encore.Laurent Rochette, responsable numérique au Conseil départemental des Yvelines

La promesse d'une protection en temps réel

À l'avenir, cette nouvelle technologie pourrait permettre de prévenir les infractions en temps réel, explique Dominique Legrand, président de l'Association nationale de la vidéoprotection (AN2V). L'objectif, c'est de passer immédiatement de l'information à l'action, sans mettre en danger les libertés individuelles, assure-t-il. "On laisse tomber la vidéosurveillance, on passe sur la protection", résume le président de l'AN2V .   

On craint toujours le côté liberticide de ces caméras. Mais là, les opérateurs ne regardent pas les images. On attend que les caméras détectent une anormalité et remontent l'information.Dominique Legrand, président de l'Association nationale de la vidéoprotection

Dès le mois de janvier 2018, ce dispositif sera testé dans six collèges, deux casernes de pompiers et une commune des Yvelines. Le département compte l'étoffer rapidement en installant près de 4 000 caméras dans les deux prochaines années.  

Un système de caméras "intelligentes" déployé dans les Yvelines - un reportage de Yann Gallic
--'--
--'--