Vidéo Le quotidien d'un chauffeur-livreur, loin des clichés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Retards, absences, casse... Les chauffeurs-livreurs n'ont pas toujours bonne réputation. Sydia, lui, aime son métier et veut briser les stéréotypes.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Retards, absences, casse... Les chauffeurs-livreurs n'ont pas toujours bonne réputation. Sydia, lui, aime son métier et veut briser les stéréotypes.

Brut l'a accompagné lors d'une journée de livraison.  

Un rythme intense 

Aujourd'hui, Sydia doit livrer 195 colis avant de revenir au dépôt, à 17 heures. "C'est largement faisable", dit-il en souriant. Avec le confinement, le nombre de commandes a fortement augmenté, et le travail de Sydia s'est intensifié, tout comme sa rémunération, entre 60 et 70 euros par jour.  

Une image péjorative  

D'après Sydia, de nombreux clients associent les chauffeurs-livreurs aux erreurs de livraison, des délais... Or, ce sont parfois les indications de livraison qui se veulent incomplètes ou erronées. Sydia évoque également les réactions vives de certains clients et la difficulté d'être confronté au manque de respect de quelques interlocuteurs.  

L'humour et TikTok pour raconter son métier 

Sur TikTok, Sydia partage régulièrement ses aventures ou mésaventures de livraison. Il a notamment filmé ce jour où l'adresse donnait sur un chantier... et plus aucune maison. De quoi amuser son audience qui ne cesse de grossir sur le réseau. Pour Sydia qui est également humoriste, la scène est l'occasion de raconter ce quotidien et les coulisses méconnues de son métier peu populaire. En ces temps de Covid, la vidéo lui permet de remplacer son art pour quelques temps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réseaux Sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.