Un Français sur deux croit pouvoir identifier une "fake news", selon une étude

Cette étude Ipsos a été menée dans 27 pays.

Un peu plus d\'un Français sur deux s\'estime capable d\'identifier une \"fake news\", selon une étude Ipsos publiée le 7 septembre 2018. 
Un peu plus d'un Français sur deux s'estime capable d'identifier une "fake news", selon une étude Ipsos publiée le 7 septembre 2018.  (HELMUT FOHRINGER / AFP)

Vrai ou faux ? Un peu plus d'un Français sur deux s'estime capable de répondre à cette question et de pouvoir identifier une "fake news" quand il y est confronté,  selon une étude Ipsos publiée vendredi 7 septembre. Menée dans 27 pays, cette étude montre que c'est une proportion inférieure à la moyenne mondiale : 54% des Français sont persuadés de pouvoir distinguer le vrai du faux, quand la moyenne mondiale s'établit à 63%.

Les internautes ne sont en revanche que 41% à penser qu'une personne moyenne est capable d'identifier une fausse information. Dans le même ordre d'idées, la plupart des personnes interrogées (65%) pensent que les autres vivent dans leur propre bulle sur internet, en cherchant des opinions semblables aux leurs, mais seulement un tiers (34%) d'entre elles admettent vivre elles-mêmes dans leur bulle, selon l'étude.

43% des Français disent avoir cru à une fausse info 

Plus d'un Français sur deux (54%) estime être confronté régulièrement à des "fake news", une proportion inférieure à la moyenne des autres pays (60%), et 43% des personnes interrogées disent avoir déjà cru à une information avant de découvrir qu'elle était fausse.

Interrogés sur les perceptions erronées de certains faits comme les niveaux d'immigration ou les taux de criminalité, plus de la moitié des répondants (52%) mettent en cause les hommes politiques. Près de la moitié des répondants (49%) pointent la responsabilité des médias et 41% celle des réseaux sociaux.