VIDEO. "Nous sommes confrontés à une crise de santé publique" : un médecin américain alerte sur les dégâts des armes à feu

Via le réseau social Twitter, le médecin Joseph Sakran et ses collègues souhaitent sensibiliser les Américains pour promouvoir un meilleur contrôle des armes.

BRUT

"J'ai été touché par une balle perdue", explique Joseph Sakran en dévoilant une cicatrice marquant sa gorge. Alors qu'il avait 17 ans, il a été victime d'une fusillade qui a éclaté aux États-Unis. Aujourd'hui médecin, il est confronté quotidiennement aux blessures des personnes qui, comme lui, ont été accidentées par une arme à feu. Il a également été témoin de la désolation des familles dont l'enfant s'est trouvé entre le vie et la mort sur un bloc opératoire. 

Fort de sa triste expérience, il a décidé de crier sa colère face aux dégâts causés par les armes aux États-Unis. "Aujourd’hui, 4,6 millions d'enfants ont accès chez eux à des armes chargées qui ne sont pas sous clé", s'alarme-t-il.  

Une lutte virale 

Sur Twitter, il a lancé le hashtag #Çanousconcerne qui a connu un véritable succès auprès de ses collègues. Les médecins ont partagé leurs expériences et leurs émotions devant les terribles conséquences des armes. Par exemple, Regina Royan a publié une photo d'une salle d'opération jonchée de sang. La chirurgienne explique qu'elle a été contrainte de tenir le cœur d'un jeune de 22 ans après qu'il ait été blessé par balle. Divulguer ces détails est un moyen fort pour sensibiliser les Américains au sujet des armes qui sont à l'origine d'"une crise de santé publique."

Durant le mois de janvier 2019, plus de 1000 personnes ont été tuées par armes à feu aux États-Unis. "Ce n'est pas un problème réservé aux démocrates ou aux républicains. C'est un problème américain", clame Joseph Sakran sur un plateau télévisé. 

Via le réseau social Twitter, le médecin Joseph Sakran et ses collègues souhaitent sensibiliser les Américains pour promouvoir un meilleur contrôle des armes.
Via le réseau social Twitter, le médecin Joseph Sakran et ses collègues souhaitent sensibiliser les Américains pour promouvoir un meilleur contrôle des armes. (BRUT)