Côte-d'Or : des voleurs affichés sur les réseaux sociaux

Dans l'espoir d'identifier un voleur, les commerçants sont de plus en plus nombreux à diffuser des photos ou des vidéos sur les réseaux sociaux. Mais cette pratique venue des États-Unis est illégale.

FRANCE 3

Samedi 4 mai, deux individus s'introduisent dans une fromagerie de Beaune (Côte-d'Or) et dérobent deux grandes bouteilles de vin. Le propriétaire, qui possède les images de vidéosurveillance, décide alors de les poster sur Facebook. "On voulait juste alarmer les autres commerçants et dire stop, on en a marre", explique Charles Hess, le commerçant en question.

Une pratique illégale

Sa publication est rapidement vue par des milliers d'internautes et provoque 40 000 commentaires en quelques jours. Certains soutiennent le commerçant, d'autre pas, car diffuser de telles images sur les réseaux sociaux est illégal et punissable de cinq ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende. Pour la police, cette pratique peut aussi s'avérer contre-productive pour l'enquête en amenant une accumulation de signalements. Jusqu'à maintenant, aucun commerçant n'a toutefois été condamné dans une affaire similaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Facebook, Twitter, Instagram... Le périmètre des réseaux sociaux qui seront surveillés par l\'administration ficale n\'est pas encore arrêté. (Photo d\'illustration)
Facebook, Twitter, Instagram... Le périmètre des réseaux sociaux qui seront surveillés par l'administration ficale n'est pas encore arrêté. (Photo d'illustration) (NUR PHOTO / AFP)