Instagram : on vous résume la fronde des utilisateurs qui a contraint le réseau social à mettre sur pause sa nouvelle version

L'application de photos et vidéos a été chahutée cette semaine quand les célébrités Kim Kardashian et Kylie Jenner l'ont appelée à "redevenir Instagram" et à "cesser d'essayer d'être TikTok", un message largement relayé par les utilisateurs du réseau social.



Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La page d'accueil de l'application Instagram. (SILAS STEIN / DPA  / AFP)

Instagram, pique et pique et colère grave. Si l'application de photos et vidéos a très envie de ressembler à sa concurrente TikTok, une partie de ses millions d'utilisateurs à travers le monde ne semblent pas vraiment vouloir de sa nouvelle version. A commencer par les stars américaines Kylie Jenner et Kim Kardashian. Confronté à une vaste campagne de dénigrement contre les nouvelles fonctionnalités proposées, le réseau social a fini, jeudi 28 juillet, par faire une pause dans la mise à jour. Franceinfo vous résume ce changement de stratégie qui a mené à la fronde.

120 avril : Instagram annonce une nouvelle version

Mi-avril, le patron d'Instagram publie une vidéo sur Twitter pour annoncer qu'il va y avoir du changement. Adam Mosseri explique que l'application va prochainement mieux classer les contenus originaux au détriment des contenus existants qui sont simplement repostés. L'objectif de l'entreprise, qui appartient au géant des réseaux sociaux Meta (Facebook), est d'encourager les instagrameurs à créer leurs propres vidéos, baptisées Reels. Et, dans le même temps, de bannir le partage de vidéos TikTok sur son réseau social, en les enterrant dans le classement déterminé par l'algorithme. 

Instagram n'est pas le premier réseau à vouloir copier le concurrent TikTok, plébiscité pour le format de ses vidéos courtes et captivantes. Fin janvier, Facebook avait reconnu que certaines plateformes concurrentes nuisaient à sa croissance, notamment auprès des jeunes. "Les gens ont beaucoup de choix sur la façon dont ils veulent passer leur temps. Et des applis comme TikTok grandissent très vite", soulignait alors Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Meta.

223 juillet : des utilisateurs lancent une pétition pour demander l'arrêt de la mise à jour

Mais de nombreux instagrameurs sont déçus par cette nouvelle version qui ressemble trop à TikTok. Au point de lancer une pétition sur le site change.org. Le titre est sans équivoque : "MAKE INSTAGRAM INSTAGRAM AGAIN". "Faites d'Instagram de nouveau Instagram. Arrêtez d'essayer de devenir TikTok, je veux juste voir les photos sympas de mes amis", précise le texte. Vendredi 29 juillet à la mi-journée, plus de 230 000 personnes l'avaient déjà signée. "Je suis sur Instagram POUR Instagram, pas pour TikTok, Facebook, Snapchat…" s'agace un signataire.

La fronde ne s'arrête pas là : un visuel appelant au retour de l'ancienne version d'Instagram, et publié en premier par la photographe américaine Tati Bruening, est aussi largement partagé sur les réseaux sociaux.  

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ▵✖️tati (@illumitati)

326 juillet : Kim Kardashian et Kylie Jenner s'en prennent à leur tour à Instagram

Kylie Jenner est à ce jour la femme la plus suivie sur Instagram. Alors quand l'influenceuse américaine issue de la téléréalité partage à ses 361 millions d'abonnés le visuel réclamant le retour de l'ancien Instagram, les équipes du réseau social ont de quoi s'inquiéter. 

C'est ce qu'elle a fait mardi 26 juillet dans l'une de ses stories (un contenu éphémère consultable pendant 24 heures) en prenant soin d'ajouter le mot "PLEASEEEEEE" (avec six E). Sa sœur Kim Kardashian (326 millions d'abonnés) l'imite dans la foulée. 

428 juillet : Instagram annonce suspendre sa nouvelle version

Le patron d'Instagram s'est peut-être souvenu que Kylie Jenner avait fait perdre 1,3 milliard de dollars de valeur à Snapchat en moins de 24 heures après avoir publié un tweet. En tout cas, la fronde des utilisateurs semble avoir gagné la partie (au moins pour le moment) : dans une interview (en anglais) accordée à la newsletter spécialisée Platformer, jeudi 28 juillet, le patron d'Instagram annonce mettre le test sur pause. "Nous avons besoin de prendre du recul (...) et de revenir avec une nouvelle formule", explique Adam Mosseri. Le nombre de contenus "recommandés" aux utilisateurs par son algorithme va aussi diminuer, au moins temporairement. Car le patron prend soin de préciser que ce "retrait annoncé aujourd'hui par Instagram n'est pas permanent".

"Je suis content que nous ayons pris un risque – si nous n'échouons pas de temps en temps, c'est que nous ne sommes pas suffisamment audacieux."

Adam Mosseri, patron d'Instagram

à la newsletter spécialisée "Platformer"

Debra Aho Williamson, spécialiste des réseaux sociaux, est persuadée que "toutes ces angoisses vont s'apaiser". "Mais cela montre bien qu'Instagram doit réussir son évolution, au risque de perdre certains de ses plus grands fans, dit aussi l'analyste d'Insider intelligence. Sa base d'utilisateurs américains de Facebook croît à peine, et même si Instagram aide à faire avancer la barque, on commence à observer un ralentissement du côté des ados et jeunes adultes."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réseaux Sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.