Accusé de censure et de grossophobie, Instagram met à jour sa politique sur la nudité

La plateforme est souvent soupçonnée de manquer d'objectivité dans son application des règles sur la nudité, qui conduisent régulièrement à la "censure des corps noirs et gros", selon la mannequin Nyome Nicholas-Williams.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le logo d'Instagram, sur l'écran d'un smartphone, à Varsovie, en Pologne, en avril 2020. (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)

La nouveauté concerne notamment concernant les clichés de poitrines. Le réseau Instagram a annoncé, mardi 27 octobre, mettre à jour sa politique sur la nudité. La plateforme a fait cette annonce en réaction à la campagne de la mannequin grande taille britannique Nyome Nicholas-Williams, qui dénonce des règles discriminatoires.

La plateforme est régulièrement accusée de pudibonderie, et surtout de manque d'objectivité, dans l'application de ses règles sur la nudité. "Nous n'autorisons pas le fait de se compresser les seins, car c'est souvent associé à du contenu pornographique, mais nous savons que nous avons commis des erreurs dans la manière dont cela a été appliqué, notamment à l'égard de la communauté grande taille", a déclaré une porte-parole du réseau social dans un communiqué. Une journaliste du Figaro a rappelé ce qui posait problème.

En résumé, avec cette mise à jour, cacher ses seins avec ses mains ou son bras est autorisé, mais les presser est prohibé. Dans le détail, la pression exercée par les doigts détermine si une photo a le droit de demeurer ou non sur la plateforme. "Plier les doigts en un mouvement de pression" qui "entraînera un changement de forme des seins" conduira à la suppression de la photo.

Des unes de magazine censurées

Les règles d'Instagram sur la nudité interdisent notamment les "gros plans sur des fesses complètement exposées" et les "mamelons de femmes découverts". A de nombreuses reprises, la modération a supprimé des photos de femmes grosses montrant leurs formes et leurs bourrelets ou couvrant leurs seins.

Ces règles avaient été dénoncées dans une campagne menée notamment par la mannequin Nyome Nicholas-Williams, qui promeut une mode inclusive. "Espérons que ce changement de politique mettra fin à la censure des corps noirs et gros", a réagi la mannequin sur Instagram. "Avoir des retours de membres de la communauté 'body positive' nous a aidés à comprendre les limites de cette politique et comment nous pouvions l'améliorer", a précisé la porte-parole d'Instagram.

L'initiative a aussi été saluée par la DJ Barbara Butch, dont la photo en une du magazine français Télérama sur la grossophobie avait été censurée par le réseau social. "Cette règle a enfin sauté" et sera "en place réellement dès mercredi", a-t-elle réagi. "Et si du coup on lançait un petit challenge pour vérifier que le réseau social s'y conforme bien ?" a-t-elle ajouté.

Voir cette publication sur Instagram

Hey coucou les amours. INSTAGRAM m'a appele ce matin pour m'expliquer pourquoi les photos meme si on voit pas forcément les tetons sont censurées. Comme celle là pour elle ou celle de telerama etc. Grâce à tous les post de chacun.e.s grâce à toustes mes adelphes du monde entier qui ont dénoncé les memes problèmes de censure on a enfin eu la reponse qu'on attend. Il y'avait une règle fb qui interdit le breast squeezing ( c'est le fait de se tenir les seins, de les compresser) car c'est ( c'etait) pour eux considéré commeun acte sexuel ou pornographique. Alors que pour nombres d'entre nous c'est surtout qu'on a des gros seins qui sont souvent lourds et pour ne pas montrer nos tetons censurés on les tiens, cachent avec nos mains. Ou bien qu'on vient ce faire tatouer et que pour montrer notre nouveau tatouage entre les seins faut encore une fois qu'on cache nos seins. Cette règle a enfin sauté et cera en place réellement des mercredi . Et si du coup on lancait un ptit challenge pour verifier tout ca ?pour vérifier que c'est pas encore une fois du bullshit de la part de fb /insta ? A toutes les personnes qui veulent m'envoyer des photos ou bien les poster d'elles en train de se tenir les seins je les posterai ou vous les posterez des jeudi. Avec le #squeezit Et on verra si c'est vrai ou que des paroles en l'air. Pour nous calmer C'est qu'un petit changement mais ca montre que si dans le monde entier, les gens pointent du doigts ce qui ne va pas, ensemble on peut faire bouger les choses Et encore une fois : LES MINORITÉS C'est La MAJORITÉ #squeezit

Une publication partagée par Leslie Barbara Butch (@barbarabutch) le

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.