L'autorité américaine de la concurrence dépose une nouvelle plainte contre le monopole de Facebook

"Même un nouvel entrant, avec un meilleur produit, ne peut pas réussir face aux effets de réseaux dont jouit le réseau social dominant", estime l'institution.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le géant californien Facebook est accusé d'abus de position dominante par la FTC. (CHRIS DELMAS / AFP)

Elle revient à la charge. L'autorité américaine de la concurrence (FTC) a déposé une nouvelle plainte contre Facebook, jeudi 19 août, accusant le géant des réseaux sociaux d'abus de position dominante. 

La plainte initiale pour pratiques anticoncurrentielles, déposée en décembre, menaçait le groupe californien de devoir se séparer d'Instagram et de WhatsApp. Cependant, le juge fédéral de Washington James Boeasberg avait estimé en juin qu'elle manquait "de concret sur le pouvoir réel de Facebook".

Un monopole "protégé"

La plainte révisée donne plus de détails sur les moyens utilisés par le groupe pour évincer la concurrence, notamment sur le début des années 2010, quand le marché de l'internet mobile a émergé. "Après avoir échoué dans la compétition contre les nouveaux innovateurs, Facebook les a illégalement rachetés ou enterrés quand leur popularité devenait une menace existentielle", selon Holly Vedova, directrice par intérim de la division Concurrence de la FTC, en référence à Instagram et WhatsApp.

Par ailleurs, selon la nouvelle plainte, le monopole de Facebook est "protégé par d'importantes barrières" à l'entrée sur son marché, de sorte que "même un nouvel entrant, avec un meilleur produit, ne peut pas réussir face aux effets de réseaux dont jouit le réseau social dominant".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Facebook

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.