Facebook : le géant dans la tourmente

Facebook compte 2 milliards d'utilisateurs dans le monde, et son dirigeant Mark Zuckerberg a reconnu que les données que l'on y retrouve sont vulnérables. En outre, la valeur de l'entreprise a perdu 80 milliards de dollars depuis le mois de mars. En direct de Washington (États-Unis), Agnès Vahramian nous en dit plus.

Voir la vidéo
FRANCE 2

"Les dirigeants de Facebook ont parfaitement conscience que cette crise va durer", atteste la journaliste Agnès Vahramian en direct de Washington (États-Unis). Tourmente financière, perte de confiance des utilisateurs, enquête aux États-Unis et en Europe... Mark Zuckerberg et ses équipes sont sur tous les fronts et dans tous les médias américains pour tenter d'enrayer la crise.

87 millions de comptes sans protection

C'est un renoncement pour Facebook : le réseau social travaillait depuis plusieurs mois à un projet avec plusieurs grands hôpitaux américains. Le but ? Récolter les données médicales anonymes de patients, les croiser avec Facebook, afin d'améliorer, selon la compagnie, la prise en charge au quotidien du malade. Facebook suspend son projet, jusque-là tenu secret et se veut rassurant envers ses utilisateurs : "Ce travail n'a pas dépassé la phase préliminaire et nous n'avons reçu, partagé ni analysé aucune donnée".

Un projet stoppé, et tous les jours des excuses. La semaine prochaine, Mark Zuckerberg en personne témoignera devant une commission du Congrès américain. Comment Facebook a-t-il pu laisser 87 millions de comptes sans protection, manipulés pour de la propagande politique ? Des enquêtes déclenchées en Europe, Facebook est en pleine tempête : depuis 15 jours, des appels sont lancés sur internet pour que les utilisateurs se désabonnent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une image d\'illustration montrant une page de la version anglaise de Facebook, avec le portrait du fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, le 22 mars 2018.
Une image d'illustration montrant une page de la version anglaise de Facebook, avec le portrait du fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, le 22 mars 2018. (MLADEN ANTONOV / AFP)