Données personnelles : Facebook dans la tourmente

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a été convoqué par les députés britanniques et par le parlement européen. Il doit s'expliquer sur le détournement des données personnelles de 50 millions d'utilisateurs de son réseau.

FRANCE 2

Facebook et son patron sont pris dans une tourmente mondiale. Tout commence ici, en Angleterre. Une société spécialisée dans l'analyse de données, Cambridge Analytica, est payée en 2016 par Donald Trump et ses équipes. Sa mission : cibler les électeurs et influencer leurs votes. La start-up aurait utilisé les profils de Facebook, et notamment l'âge, le sexe, les tendances politiques, les produits achetés, les lieux de consommation et jusqu'aux programmes télévisés préférés des internautes.

Facebook savait-il ?

Elle aurait ainsi défini le profil de millions de personnes pour leur adresser ensuite, des indications de votes. Facebook savait-il que les données de ses internautes servaient à des fins électorales ? Mark Zuckerberg est pour l'instant silencieux. Sa société affirme ne pas avoir été au courant. Le patron a donc été convoqué par les députés britanniques et par le parlement européen pour s'expliquer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mark Zuckerberg lors d\'une conférence à San José (Californie), le 18 avril 2017.
Mark Zuckerberg lors d'une conférence à San José (Californie), le 18 avril 2017. (ANDREJ SOKOLOW / DPA)