Dans une vidéo, la youtubeuse Lena Situations dénonce le harcèlement qu'elle subit depuis un an

La célèbre youtubeuse de 24 ans débute son 6e marathon de vidéos quotidiennes. Avant de commencer cette série prévue pour tout le mois d'août, la jeune femme a dénoncé le cyberharcèlement qu’elle subit depuis des mois dans une vidéo intitulée "Les chiens aboient, la caravane passe".

Article rédigé par
Jérémie Laurent-Kaysen - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Lena Mahfouf au défilé Isabel Marant, à Paris, le 3 mars 2022.  (KRISTY SPAROW / GETTY IMAGES EUROPE)

"Je me suis pris une patate quand la haine que je subissais sur internet est allée devant chez ma mère". Dans son appartement parisien, la créatrice de contenus Lena Mahfouf (connue aussi sous le pseudo Lena Situations) a la mine grave. Lundi 1er août, un jour avant l’ouverture de son concept store et le lancement de son marathon de vlogs estivaux, elle a publié une vidéo sur Youtube pour parler du cyberharcèlement dont elle dit être victime depuis l’été dernier.

Vagues de haines

Tout a commencé il y a un an, durant le mois d’août. Chaque été depuis cinq ans, elle filme une vidéo chaque jour pour partager son quotidien à ses abonnés. Mais un matin, elle se retrouve au coeur des débats sur Twitter et les insultes à son sujet commencent à fuser. "Elle est pas partie de rien et elle aime trop faire genre que c’est le cas", écrit un "hater" sur le réseau social, pour ne citer qu’un exemple sans vulgarité.

Sa carrière, son train de vie, son physique, sa personnalité… Dans les semaines qui suivent, tous les éléments de la vie de la jeune femme sont sujets de critiques et de méchancetés pour une bande d’internautes mal-intentionnés.Alors qu’elle était invitée à la cérémonie du Ballon d’or fin 2021, Lena Mahfouf annonce qu’elle n’y participera pas puisqu’elle ne sera pas en France à ce moment-là. Une nouvelle vague de haine déferle sur la jeune femme, encore plus violente. "Je pensais être préparée mentalement", explique celle qui a démarré les vidéos sur YouTube en 2015. Mais dès le début des épisodes de harcèlement, "dès que je prononçais une phrase, je me disais 'Comment ils vont en faire un nouveau sujet ? (...) Qu’est-ce qu’ils vont répondre à ça ?", explique la youtubeuse, anticipant toutes les prochaines vagues de haine qu’elle "ne peut pas contrôler".

D’internet à la réalité

Progressivement, ce qui se passait sur les réseaux sociaux s’est propagé dans la vie réelle. Les insultes et les menaces ont commencé à viser ses proches, ses amis et sa famille. "Ça a dépassé le monde virtuel, pour arriver jusque chez ma mère", explique-t-elle en ajoutant que cette dernière a du couper sa ligne téléphonique, tant elle recevait des appels haineux. Des œufs jetés sur son paillasson, des messages d’insultes envoyés à sa grand-mère qui habite en Algérie… Lena Mahfouf enchaîne les situations de harcèlement et les expériences humiliantes depuis un an.

Elle explique, par exemple, que plusieurs groupes sont venus lui demander une photo dans la rue, le sourire aux lèvres. Puis, une fois la caméra allumée, ils ont démarré une vidéo dans laquelle ils commencent à l’insulter, sous ses yeux.

Prévention contre le cyberharcèlement

Ce harcèlement moral, dans la vie ou sur le web, Lena n’est pas la seule à le subir, c’est aussi le cas de nombreux créateurs de contenus aujourd'hui. "On le sait (...) Je connais les règles du jeu (...) Quand tu fais des vidéos basées sur le Lifestyle, tu vas être attaqué sur des choses très personnelles, étant donné que tu montres des choses très personnelles, explique-t-elle. Je suis en train de me plaindre de quelque chose que très peu de personnes peuvent comprendre, j’ai l’impression d’être totalement déconnectée de la réalité".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lena Situations (@lenamahfouf)

Il y a quelques mois, complètement à bout de force, Lena décide de partir à Los Angeles pour s’éloigner de la France et de ses détracteurs. "Il y a plein de choses que je ne peux plus partager par peur de me faire tuer dans la rue, ou pire qu’il arrive quelque chose à mes proches, à mon frère", confie-t-elle à son ami Marcus, dans un extrait vidéo où elle est en larmes dans son lit. Trois mois de pause pour reprendre des forces et lui redonner confiance en elle. Celle qui faisait plusieurs vidéos par semaine il y a quelques années n’en a fait que sept depuis l’été dernier.

À la fin de sa vidéo, elle motive ses abonnés à ne pas se laisser faire et à se battre ensemble pour lutter contre ce cyberharcèlement massif et dangereux. "Heureusement que j’étais bien entouré, sinon je ne sais pas où je serai aujourd’hui", déclare-t-elle. à ses haters, en revanche, elle n’a qu’une chose à dire : "Je vous invite tous à aller vous faire f*****. Nous, on va passer un bel été".

Ce mardi est aussi un grand jour dans la vie de la youtubeuse Lena Mahfouf : elle ouvre à Paris son concept-store dans lequel elle vendra sa ligne de vêtements et commence son marathon d’un mois de vlogs qu’elle fait chaque année depuis six ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réseaux Sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.