Covid-19 : des étudiants lillois lancent un compte Instagram de bonnes nouvelles

Le couvre-feu, les cours à distance, l'actualité anxiogène.... Pas facile de garder le moral pour les jeunes. Trois étudiants lillois de l'Edhec ont lancé un compte Instagram d'informations positives pour redonner le moral aux gens pendant l'épidémie de Covid-19.

Article rédigé par
Mathilde Vinceneux - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Pierre-Loup, Matthieu et Maxence, créateurs de "Smile Infos" aux côtés de Fabrice Poisblaud, le 10 février 2021 à Lille (Nord). (MATHILDE VINCENEUX / RADIO FRANCE)

Ils ont tous les trois la vingtaine, sont amis, et ont créé un compte Instagram d'informations positives, appelé Smile Infos. C'est en novembre dernier qu'ils ont sauté le pas, déprimés par l'actualité exclusivement liée au Covid-19 à la télévision et à la radio. "C'est chaque jour la course au nombre d'hospitalisations, au nombre de réanimations, aux pourcentages de gens qui meurent, ceux qui survivent, déplore Pierre-Loup, l'un des fondateurs.

"C'est hyper anxiogène pour des gens qui ne sortent pas, et encore plus nous les jeunes qui n'avons aucune interaction sociale : notre école est fermée depuis un an."

Pierre-Loup

à franceinfo

Ces trois jeunes sont étudiants à l'Edhec, une école de commerce à Lille. A l'origine, c'est Matthieu qui a l'idée de ce compte, et choisit Instagram pour séduire les jeunes qui délaissent les journaux. Il pense ce compte comme un filtre à bonheur, une sélection de trois informations par jour, piochées dans différents médias et résumées en quelques lignes. "Sur chaque post, on va citer le média auquel on s'est référé, pour nous c'est très important", explique Matthieu.

"Dès lors qu'on trouve une information, on la vérifie sur trois voire quatre médias vérifiés au minimum, précise Pierre-Loup. On ne va jamais prendre les informations sur Facebook ou Twitter car on estime que les réseaux sociaux, ça peut très vite aller dans la fake news."

Une "petite rédaction qui fonctionne bien"

Tout ce travail se fait sous la surveillance de Fabrice Poisblaud, leur ancien professeur de communication et de décryptage de l'actualité. Ancien journaliste, il a eu du mal à croire au projet au début. "J'ai réfléchi dix secondes, je me suis dit 'ils ne vont pas bien, ils sont fous, ils ne se rendent pas compte de ce que c'est que le boulot quoi !', raconte-t-il. Il y a eu quelques tâtonnements au départ, mais très vite et très naturellement, l'organisation s'est faite entre nous. C'est une petite rédaction qui fonctionne bien."

Les sujets traités sont variés mais chacun a sa préférence. Matthieu est par exemple passionné de tennis. "Ce n'est pas facile, la bonne nouvelle en tennis, surtout pour les Français, lance-t-il, mais une bonne nouvelle, c'est que le tournoi de Melbourne va accueillir 30 000 personnes tous les jours sans masque ! Eh bien voilà, sur Smile, ce ne sont que des infos comme ça !"

Les commentaires d'encouragements sont nombreux. Le public, plutôt jeune au début, commence à s'élargir. Il faut donc adapter le contenu. "Par exemple, les cartes IGN sont depuis peu devenues libres et on peut les télécharger gratuitement, explique Maxence. C'est quelque chose qui peut intéresser les personnes plus âgées ou de catégorie senior." Résultat : plus de 7 000 abonnés sur Instagram, et une toute nouvelle recrue dans l'équipe, une étudiante.

Covid-19 : des étudiants lillois lancent un compte Instagram de bonnes nouvelles - Reportage de Mathilde Vinceneux
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réseaux Sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.